Réunion par Imaz Press, jeudi 25 juin 2020 à 09:01
Ça s’appelle reviens ! #semaine2 !

De la "Beat Generation" à l’art en déraison

image description
image description

Mardi 23 juin 2020 ; le ballet des créations post-covid se poursuit et se réinvente pour une deuxième semaine de " Ça s’appelle reviens ! " trépidante au Théâtre Les Bambous avec Le Bisik ! Une semaine inaugurée hier soir et rythmée par le battement des coeurs de Kaloune, Florient Jousse et Claudio Rabe qui s’entrechoquent dans un profond fracas d’intelligence ! (Photo Dylan Mardémoutou)

"Ça s’appelle reviens !" poursuit sa route sur les chemins de la création avec bonheur et imagination… Pour cette première soirée de la deuxième semaine c’est Kaloune qui avait l’honneur d’illuminer le bar du théâtre de ses nouveaux titres électro-pop, maloya et hip-hop qu’elle construit patiemment depuis déjà quelques mois.

Chanteuse, comédienne et conteuse, Kaloune a décliné son univers étrange et envoutant à l’envie devant des spectateurs chanegants. Aux machines ou armée de son mbira, au Kayanm ou a capella, elle a entraîné le public dans sa folie douce. Même si l’exercice était, il faut le reconnaître, difficile, sa poésie musicale s’insinue et touche au cœur. Elle nous entraîne dans un voyage expérimental engagé pour la défense du droit des femmes, de l’identité ou encore de la langue créole, sans opposition… Avec Aragon et "Les yeux d’Elsa" elle nous prend " au filet de(se)s étoiles filantes "… Et puis revisite Alain Peters avec inspiration…

En salle c’est Florient Jousse, de la compagnie Tilawcis, qui s’aventure "Sur la Route" de Jack Kerouac et s’insinue dans la peau de Dean Moriarty ou de Sal Paradise pour une lecture de morceaux choisis incarnée qui nous conduit de Philadelphie à Los Angeles… l’arrière d’un camion, le corps du comédien est mis en jeu et le public se laisse prendre par ses improvisations free jazz accompagnées par la poésie sonore de Charlie Christian ou de Dexter Gordon qui rythme cette création…

Au deuxième acte c’est au cœur d’un concert de George Shearing à San Francisco, toujours "Sur la route" de Kerouac, toujours jazz, toujours aussi inspiré, que nous entraîne Florian Jousse et "Lullaby Of Birdland".

Sans transition aucune et toujours avec la Koumétragerie, les spectateurs en salle peuvent profiter de " Tropikal Monsters " de Pierre Érudel. Un court métrage fantastique peuplé de monstres et de virus… à déconseiller aux plus jeunes et qui a fait frissonner le public…

Tandis que Kaloune entame son troisième set poétique pour le public rouge, c’est Claudio Rabe, danseur et chorégraphe de la compagnie My Crew, qui entre en scène pour les jaunes et les bleus réunis en salle…

Sur la route d’un jazz réinventé !

Aucun racisme évidemment dans cette classification colorée qui dirige les soirées de "Ça s’appelle reviens !" depuis son lancement… #31#, la performance solo du jeune Claudio Rabemananjara, sonne comme une autobiographie présentée pour la première fois au festival MASA d'Abidjan en 2020 et réécrit pour l’occasion… Une nouvelle adaptation reconstruite patiemment avec le concours de Florient Jousse car l’éloignement rapproche parfois…

Une chorégraphie d’abord épileptique qui nous entraîne dans le cœur et l’esprit rageur du danseur adolescent qui compose la plupart des musiques qui accompagne ses pas… Un adolescent mélancolique et ténébreux en quête de sens. cette époque Claudio vit la danse comme un carcan, une prison mentale mais également physique dont il n’ose pas s’évader et qu’il ne supporte que grâce au rap, son paradis secret.

Les spectateurs l’accompagnent dans ce déchirement presque douloureux, cette fureur mal maîtrisée jusqu’à ce qu’elle se métamorphose dans un clair-obscur flamboyant… Le corps du danseur se libère sur scène et #31# prend tout son sens en outrepassant la danse académique de la figure paternelle pour impulser une danse vive, créative, personnelle et risquée.

Vendredi 26 juin vous aurez la possibilité de retrouver cette performance de Claudio Rabe en live sur la page Facebook du Bisik, sur le Facebook d'Imaz Press et sur notre site. Nous retransmettrons désormais en direct toutes les réprésentations proposées en direct par le Bisik

N’oubliez pas, réservation obligatoire et achat des places uniquement par téléphone au 0262 50 38 63 ! Attention c’est déjà complet cette semaine…

mots clés de l'article : culture , musique , danse , théâtre des bambous , Culture , actualité de la réunion , Actus Reunion , Le Bisik , Le Bisik

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis