Les écologistes sont en campagne pour les élections européennes

David Cormand et Marie Toussaint rencontrent le collectif anti-digue

Photo RB/ Imaz Press

Ils étaient une quarantaine à s’être donnés rendez-vous ce dimanche 7 avril matin. Tous membres du collectif contre la digue. C’est à la Grande Chaloupe qu’ils se sont retrouvés, un lieu symbolique. Face à ce chantier de la Nouvelle route du Littoral, ce chantier qui catalyse la colère des associations de protection de l’environnement. cette grand-messe, Marie Toussaint et David Cormand, respectivement numéro quatre et cinq sur la liste Europe écologie les Verts (EELV) aux élections européennes étaient des invités de choix. Les associations ont pu expliquer leurs griefs contre ce projet pharaonique et plaider pour le tout-viaduc. Elles ont trouvé une oreille attentive et surtout très intéressée en cette période de campagne. (photos rb/www.ipreunion.com)

"Le tout-viaduc pour l'intérêt général"

Ces arguments, les collectifs anti-carrières Touch pa nout roche, Détrui pa nout Bellevue et Lataniers, nout kèr d’vie les martèlent depuis plusieurs années déjà. La réalisation du tronçon restant entre la Grande Chaloupe et La Possession sous forme de digue induit l’exploitation des trois carrières (Bellevue, Lataniers et Bois Blanc) afin d’alimenter le chantier en roches massives. Des risques pour la santé, empreinte carbone considérable, danger pour la biodiversité marine mais aussi pour la faune et la flore terrestre… Les risques sont multiples affirment les associations et la Région est prête à les prendre pour 2,7 kilomètres de route. Regardez Stéphanie Gigan, porte-parole du collectif anti-digue à ce sujet:

Après avoir épuisé la plupart des recours possibles en justice, les associations ne savent plus à quel saint se vouer. L’une de leurs dernières options, une audience au tribunal administratif. Elle devait avoir lieu le vendredi 5 avril mais finalement, l’audience a été repoussée au 23 avril prochain.

Lire aussi:carrière de Bois-Blanc : l'affaire portée devant le tribunal administratif

Les lobbies en filigrane

Résignées, les associations ont conscience qu’il faut terminer cette route mais "tout sauf une digue" commentait Jean-Pierre Marchau, le secrétaire régional d’EELV ce dimanche matin. Surtout que pour l’écologiste convaincu, les motifs de la Région pour la réalisation d'une digue plutôt que de terminer en tout-viaduc n’ont rien à voir avec l’intérêt général "c’est politique, il y a un marché juteux pour les transporteurs derrière, ils arrosent les lobbies." affirme le militant.

En campagne

Marie Toussaint est à l’origine de "l’affaire du siècle", l’une des pétitions française les plus signées, dont l’idée est de poursuivre l’État français en justice pour inaction face à l’urgence climatique. Aujourd’hui, la jeune femme s’est lancée en politique dans la bataille des européennes. Le dossier de la digue de la NRL, elle en avait déjà entendu parler, en campagne, c’est elle qui a sollicité cette entrevue avec les anti-digue. Son avis sur la question, regardez:

Au delà du chantier de la Nouvelle route du Littoral

De manière générale, selon Marie Toussaint, La Réunion doit être un territoire prioritaire sur la question environnementale car plus vulnérable, regardez:

David Cormand et Marie Toussaint seront dans notre département encore demain, lundi 8 avril, voici le programme de leur journée:

- 9 h, rencontre avec la Direction du Cyroi à Saint Denis. - 11 h, rencontre avec le Président de la CINOR pour une présentation du projet de téléphérique urbain - 14 h, rencontre avec Jean-Pierre Rivière Secrétaire Général de l’UIR-CFDT sur la vie chère et la question sociale - 16 h Visite à Danyèl Waro - 18 h, réunion publique dans l’ouest, à Saint Leu, Parc du 20 décembre

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : campagne , rencontre , EELV , europe écologie les verts , Nouvelle route du littoral , digue , nrl , actualité de la réunion , Élections européennes , Actus Reunion , Marie Toussaint , David Cormand , Collectif anti-digue

dossier associé

suivez-nous