[PHOTOS/VIDEO] A consommer avec modération

Dans les hauts de Saint-Denis, trois dalons brassent leurs bières

photo RB imazpress

Nous vous en parlions il y a peu : le marché de la bière artisanale est en plein essor, à La Réunion comme en métropole. Dans les hauts de Saint-Denis, ce sont trois jeunes hommes qui ont décidé de se lancer dans l’aventure de la mousse artisanale, à travers leur brasserie "Dalons". Jonathan Hin Tung, originaire de La Réunion, Thibaut Colbalchini, originaire de Vence (près de Nice) et Joris Guédon, originaire de Toulon, se sont lancés dans l’aventure il y a tout juste un an. Ils nous ont ouvert les portes de leur brasserie, dans les hauts de Saint-Denis. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Si on ne fait pas attention, on pourrait passer devant la bâtisse en pensant que c'est une maison comme une autre. Mais en y regardant de plus près, on peut alors apercevoir derrière le grillage d'énormes cuves qui contiennent différentes bières en fermentation. Avant l'arrivée des trois amis, la pièce n'était qu'un simple garage. Aujourd'hui, c'est tout une entreprise qui se trame dans les hauteurs de la capitale réunionnaise. "Nous n'avions aucune idée de quel succès nous allions rencontrer, alors on a vu petit. Mais aujourd'hui, c'est clairement devenu trop petit, et nous allons bientôt déménager" raconte Jonathan Hin Tung, l'un des trois membres fondateurs de la brasserie.

Pour prouver ses dires, une cinquième cuve, flambant neuve, attend patiemment devant l'entrée du garage que la brasserie déménage, direction Sainte-Marie. "Nous tenions vraiment à s'installer à Saint-Denis, parce que c'était quand même dommage que la capitale n'ait pas sa propre brasserie. Mais même situés à Sainte-Marie, nous restons l'unique brasserie du nord" continue Jonathan.

Lire aussi : Vous prendrez bien une petite bière... artisanale

De l'empatage à l'embouteillage

Dans le petit garage, Thibaut Colbalchini s'active autour d'une cuve. C'est lui qui est en charge du brassage, tandis que Jonathan s'occupe des finances, et Joris , qui était malheureusement absent lors de notre visite, gère la partie commerciale de l'entreprise. Plus tôt dans la journée, Thibaut s'est chargé de la première étape du brassage : l'empatage, où le malte est infusé avec de la chaude pour sortir les sucres présents dans les céréales. A notre arrivée, il chargeait des sacs avec les restes de ces derniers. "Il y a plusieurs utilisations possibles de ces céréales, certains en font des chips par exemple. Nous, on préfère les donner à un éleveur pour qu'il nourrisse ses bêtes" explique-t-il. Des sacs qu'ils échangent parfois contre d'autres biens un peu surprenant - une poule, par exemple.

Plusieurs étapes vont ensuite suivre cette première phase. Une fois tout le sucre extrait des céréales, le jus est transféré dans une cuve en ébullition, où il va bouillir pendant environ une heure. C'est pendant cette étape que les brasseurs vont y ajouter le houblon, qui apporte les différents arômes, et notamment l'amertume caractéristique des bières artisanales. "Après ça vient l'étape capitale du transfert entre la cuve en ébullition et celle en inox, où on va passer d'une température de 100 degrés à 20 degrés en quelques minutes grâce à un refroidisseur" détaille Jonathan. Une fois le transfert terminé, les brasseurs y ajouteront des levures afin de passer à la phase de fermentation, qui durera environ trois semaines. C'est à ce moment-là que les sucres vont se transformer en alcool, et que les bulles vont apparaître.

Restera alors l'étape de l'embouteillage, qui se fera à six mains. "Un de nous se charge de transférer la bière dans les bouteilles, le deuxième capsule ces dernières, et le dernier met le tout en caisse" explique Jonathan. Pendant une dizaine de jours, les bouteilles vont continuer à se reposer, avant d'être commercialisées, et la boucle sera bouclée.

Lancée il y a à peine un an, la petite entreprise est en plein essor. Avec quatre bières "permanentes", des hors-séries, et environ 90 points de vente distribuant ces dernières, les trois dalons s'en sortent remarquablement bien. La preuve qu'il y a une réelle demande à La Réunion.

Les trois dalons ont accepté de nous ouvrir leur porte - de garage. Regardez :

• Et surtout n'oubliez pas, les bières, comme toutes les autres boissons alcoolisées, doivent être consommées avec modération

as / rb / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Saint-Denis , ALCOOL , brasserie , actualité de la réunion , Actus Reunion , Bières artisanales , Les Dalons

suivez-nous