Tribune libre du président du Département

Cyrille Melchior : "fête du 1er mai : faire ensemble !"

photo : RB imaz press reunion

Lemouvement des " Gilets jaunes "qui s’estdéveloppé depuis le 17 novembre dernier a été,par sa soudaineté et sonampleur,le révélateur duprofond malaise socialque connaît La Réuniondepuis de nombreuses années. La célébration de laFêteduTravaildoit être l’occasion de nousinterroger sur cettecrise sans précédent, dontles causes sont bien connues, mais aussi sur lesremèdes à luiapporter.

ce malaise social, qui traduit aussi unecrisede confiancedans nos institutions républicaines,s’ajoutentd’autres défisque notre île va devoirrelever au cours des prochaines années et qui peuvent être autant de motifsd’inquiétude : comment réussir notre transition écologique et solidaire en vued’un développement durable ?

Comment faire face au vieillissement accru denotre population, puisque le nombre de personnes âgées passera de 132 000personnes en 2016 à 225 000 en 2050 et celui des personnes âgées dépendantesdevrait doubler pour atteindre 26 700 personnes ?

Quelles perspectives offrir ànotre jeunesse, toujours plus nombreuse et de mieux en mieux formée, et quimanque bien souvent de repères en raison notamment de l’affaiblissement durôle de la famille bien souvent monoparentale ?

Comment, dans le cadre d’unecommunauté de destin indianocéanique, renforcer l’insertion de notre île dansson environnement régional afin d’offrir davantage d’opportunités à nos jeuneset à nos entreprises en quête de nouveaux horizons ou de nouveaux marchés ?

Comment faire face à l’afflux de migrants venus du Sri Lanka ?

Comment, dansune Europe que nous souhaitons tous encore plus solidaire, assurer une meilleureprise en considération de nos spécificités de région ultrapériphérique ?

Toutesces difficultés vécues au quotidien, et qui se sont aggravées au fil desans, ont conduit bon nombre de nos compatriotes à éprouver légitimement dessentiments croissants de frustration,d’exaspérationet d’injustice: leurcolère doit être entendue ! Elles ont également fortement ébranlé notre" vivreensemble "que beaucoup de pays dans le monde nous envient.

Des réponses à toutes ces difficultés et à tous ces défis existent pourtant. Celasuppose d’abord que soit élaboré unnouveau projet de société, un nouveau "Pactesocial ", fondé sur unmodèle de développement plus durable, plusjuste et plus solidaire,mobilisant nos énergies, nos forces et nos atouts.

Au cours de sa brève mais dense histoire, La Réunion a dû faire face à denombreuses crises. Mais c’est en faisant d’abord appel à ses propres ressourcesqu’elle a su lessurmonter.Notre île, en effet, n’a jamais été aussi forte quelorsqu’elle a su rassembler ses femmes et ses hommes au service d’uneambition partagée.

Or,elle dispose de nombreuxtalentset de nombreuxatouts naturels.Il nous appartient de les valoriser davantage encore. Dès mon élection en décembre 2017 à la présidence du Conseil départemental,et parce que je suis un homme d’ouverture, de dialogue et de convictions, je mesuis attaché àfédérer toutes les bonnes volontésau service de l’ensembledes Réunionnais, et notamment des plus défavorisés d’entre eux.

Depuis lors, et dans le cadre d’une démarche partenariale et transversale, notrecollectivité a mis en application, dans le respect de ses compétences, un projetde mandature articulé autour dedeux axes majeurs :d’une part, renouvelernospolitiques de solidaritéen donnant davantage de place à la concertationet à l’action de proximité à travers notamment lePactede Solidaritéconcluavecles 24 communes de l’île, d’autre part, amplifier les actions déjà engagées dansles domaines dudéveloppement humainet de l’aménagement du territoire.Deux maîtres-mots guident notre action :la solidarité et l’unité.

C’est dans ce cadre que le Département a engagé deschantiers d’envergure:plan Séniors, plan pauvreté, définition d’une nouvelle stratégie pour l’agriculture " AgriPéi2030 ", adoption d’une nouvelle politique de coopération régionalevisant à développer des partenariats mutuellement avantageux avec les paysqui nous sont historiquement et culturellement proches, projet de création dumusée de l’habitation et del’esclavage,lancement du projet de la route desHauts de l’Est...

Parailleurs, nous avons signé avec l’État un contrat limitant nos dépensesde fonctionnement et nous négocions actuellement avec lui unplan deconvergence et de transformationqui sera ladéclinaisonopérationnellede la loi de programmation relative à l’égalité réelleoutre-mer.Nous avonsaussi, et surtout, récemment obtenu de haute lutte l’accord de l’État pour unerecentralisation du RSA,ce qui nous permettra de retrouver des marges demanœuvre à partir de 2020.

La tâche qui nous attend est immense, notre volonté d’agir l’est toutautant :il nous faut à la fois répondre àl’urgence socialeet inscrire notreaction dans une vision stratégique de l’avenir afin debâtir La Réunion dedemain.

Au lendemain du terrible incendie qui a en partie ravagé la cathédrale deNotre-Dame de Paris, emblème de notre histoire nationale, un formidableélan de solidarité et de générosité s’est manifesté en France, et même au-delà : il aura permis de mobiliser en quelques jours près d’un milliardd’euros.

Mutatis mutandisne pourrait-on pas imaginer que soit mobilisée à LaRéunion une pareille générosité ?Telpourrait être, comme je l’ai déjà proposé, lerôle d’uneFondation Réunion.Espace de dialogue et de réflexion composéde représentants de la société civile et indépendant de tout pouvoirpolitique, la mission de cette instance serait d’abordd’élaborer,dans le cadred’uneconfiance restaurée,unnouveau projet de sociétépour La Réunion,respectueux de notre patrimoine naturel et de notre diversité culturelle, et de mobiliser ensuite la générosité de tous : collectivités, entreprises,mouvement associatif, simples citoyens.

Ces financementsseraient destinés en priorité à venir en aide à ceux qui sont les laissés pour comptede notre société. Ils serviraient aussi àfinancer,en complément des créditspublics déjà mobilisés, mais toujours insuffisants, des actions visant à réduireles difficultés dans de nombreux secteurs : le logement, l’éducation populaireafin de lutter contre l’illettrisme et le décrochage scolaire, les violences faitesaux femmes et aux enfants, l’économie circulaire et solidaire qui peut créer des milliers d’emplois…

Les Réunionnais, en effet, ont toujours su se montrer généreux lorsqueles circonstances l’exigeaient : aide à une famille en grande détresse,recherche médicale (cas duTéléthonpar exemple), aide humanitaired’urgence en faveur des pays de la zone frappés par une catastrophenaturelle... Depuis plusieurs années, le financement participatif ("crowdfunding "en anglais) s’est également développé dans notre île par lebiais des réseaux sociaux (cagnottes communautaires en ligne). N’oublionspas non plus que les Réunionnais ont consacré en 2018 plus de 340 M€aux jeux de hasard (Française des Jeux et PMU) !

En ce 1ermai, jour de la Fête duTravail,je souhaite d’abord rendrehommage à tous les travailleurs de notre île, et plus particulièrement auxagents de la collectivité départementale, ainsi qu’aux organisationssyndicales qui luttent pour la défense de leurs droits. J’ai aussi une penséepour tous ceux de nos compatriotes qui sont sans emploi, ou qui vivent dansla précarité, voire dans l’exclusion, et qui aspirent à vivre plus dignement.

Parce que lafatalité n’a jamais été une stratégie,nous devons tousœuvrer,individuellement ou collectivement, etavec imagination,afin de faire de notre " vivre ensemble " un" mieux vivre ensemble ". Nous devons aussiapprendre à" mieux faire ensemble ". C’est dans cet esprit que nouspourrons ainsi pleinement faire vivre au quotidien cette devise héritée du siècledes Lumières et inscrite sur le fronton de nos édifices publics :" Liberté,Égalité, Fraternité ". Les Réunionnais doivent devenir les acteurs de leur histoire et dudéveloppement de leur île.

Comme le disait Maurice Blondel (1861-1949), qui fut un philosophe de l’action : "L’avenirne se prévoit pas, il se prépare "

Telleest l’ambition que je porte avec force et détermination pour tous lesRéunionnais.

mots clés de l'article : département , président , conseil départemental , actualité de la réunion , Cyrille Melchior , Actus Reunion , Conseil départemental Actualité , fête du 1er mai

suivez-nous