Réunion par Imaz Press, vendredi 9 février 2024 à 10:24

Culture : Rentrée du CDNOI : une (dernière) saison au théâtre…

image description
image description

Avant les grands travaux de la scène du Grand Marché et une saison mobile dès septembre. L’une des scènes emblématique de l’île entamera en effet une grande phase de rénovation durant 36 mois. D’ici là, cap sur 6 mois d’une belle programmation qui va déménager dans tous les sens du terme (Photos DR).

Autant le dire de suite, plus que quelques mois pour profiter d’une des plus belles salles ayant marqué l’histoire culturelle de La Réunion avant le grand chambardement. Mais pas de crainte, en plus de la Fabrik - qui servira de camp de base - et du Mobiltéat, l’activité du CDNOI est amenée à se densifier avec la poursuite de la collaboration avec les 4 compagnies que sont Ibao, Kisa Mi Lé, Sakidi et Tilawcis, et en vue de la fermeture temporaire du théâtre du Grand Marché, l’accélération de la dynamique du hors-les-murs grâce à des partenariats avec notamment la Cité des Arts, les Téats départementaux, Luc Donat, les Bambous, dans une logique d’ouverture des perspectives. Tout en sachant qu’une nouvelle direction se profile à l’horizon.

Côté programmation, ça démarre en fanfare ce vendredi avec la présentation de la saison agrémentée d’une potion musicale métissée et psychédélique concoctée par Mouvman Alé, histoire de donner le ton jusqu’au 15 juin. Les 17 et 18 février, la Cie Kisa Mi Lé propose de (re)découvrir les 4 En acte(s) (#1 Overview Effect, #2 Monique et Domi, #3 T’as 15 ans j’ai pas 15 ans et #4 La triste tragédie de la famille Angama).

   

Puis on embraye sur des coups de cœur collectifs de plusieurs festivals off d’Avignon tels « Home, morceaux de nature en ruine » de la Cie Wozu (thème de la vieillesse qui n’est pas un naufrage à sur scène trois jeunes comédiens qui donnent corps et voix aux anciens), "Koulounisation" d’Habemus Papam (théâtre documentaire aux allures de conférence autour de la guerre d’Algérie) et "Pourquoi Jessica a-t-elle quitté Brandon ?" de la Cie Maps (ou l’histoire d’un lanceur d’alertes à travers une enquête théâtrale menée tambour battant et navigant sur le fil entre réel et virtuel).



Fin mars, le CDNOI accueille le centre dramatique de Thionville pour deux propositions : "Face à la mère" (spectacle-concert qui traite des rapports entre un fils et sa mère et aborde la question du deuil) et "Abysse" (théâtre-récit sur la thématique de l’immigration).



On quitte ensuite les planches du Grand Marché pour d’un côté la Fabrik avec "Être ou ne pas être" de la Cie Kisa Mi Lé, un seul-en-scène de Jean-Laurent Faubourg qui revisite le meilleur de Shakespeare. Et de l’autre, la Cité des arts pour un spectacle de théâtre masqué destiné au jeune public à partir de 6 ans, autour de Cyrano de Bergerac. La Cie Hecho en Casa transporte l’œuvre d’Edmond Rostand dans le Japon médiéval et en parallèle, un atelier gratuit autour du masque sera proposé aux ados et aux enfants en compagnie des comédiens le 20 avril au matin, sur inscription.



Le joli mois de mai laissera place aux résidences et à la préparation du Takaz théâtre du 13 au 15 juin, grand événement festif à la suite duquel les portes du théâtre du Grand Marché se refermeront pour 3 ans. "Ça peut paraître long certes mais l’idée est d’offrir tant aux prochaines directions qu’aux salariés et au public un lieu moderne, équipé, insonorisé, modulable et qui réponde aux normes environnementales, de qualité de vie au travail et qui soit également accessible aux PMR… Et c’est ce qui nous manquait jusqu’à présent. Tout cela est pensé dans un ensemble mais dans un contexte particulier parce que nous sommes entourés de bâtiments privés et qu’on ne peut pas pousser les murs", concluent de concert David Vercey Laithier et Nicolas Laurent. Un bel enjeu de taille pour une salle qui le vaut bien ! D’ici là, la programmation du 2e semestre 2024 aura eu le temps d’être peaufinée et affinée.

- Quid de la suite ? -

- S’agissant du futur chantier du théâtre du Grand Marché, le choix de l’architecte est actuellement en cours et fin février l’ébauche du projet architectural sera arrêtée.
- Fin mars sonnera le début du chantier du Mobiltéat (aménagement des conteneurs, fabrication des 4 gradins, des ombrières, du plateau) pour une inauguration prévue en septembre prochain.
- À partir du 24 septembre, embarquement pour une saison itinérante avec une articulation en trois points : la Fabrik, le Mobiltéat au gré de ses différentes escales et une programmation décentralisée notamment aux Téats départementaux, à la Cité des Arts, au théâtre Luc Donat, aux Bambous, grâce à des partenariats redensifiés.

- Bientôt une future direction à la tête du CDNOI -

Depuis octobre dernier, David Vercey Laithier assure la direction par intérim accompagné de Nicolas Laurent, en remplacement de Luc Rosello qui n’a pas prévu de renouveler son mandat. Conformément au cahier des charges des Centres dramatiques, l’appel à candidatures est paru en janvier avec l’attente des premiers candidats prévue fin février. Le prochain directeur du CDNOI devrait être nommé courant juin pour une prise de poste au plus tard le 1er janvier 2025.

En dépit de ces grands chantiers, l’équipe tient à souligner l’importance de maintenir la production et le soutien à la création tout au long de l’année 2024 avec pas moins de 11 projets de production et de co-production de spectacles accompagnés et qui verront le jour au cours de l’année au CDNOI.

Toute la programmation est à découvrir ici

vw/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : culture , Actus Réunion

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis