Réunion par Imaz Press, mardi 27 juillet 2021 à 12:19
Risque de confinement

Covid-19 : La Réunion au pied du mur

image description
image description

Confinement les week-ends ou toute la semaine ? La menace plane au-dessus du territoire. Jacques Billant s’est entretenu avec les 24 mairesde l’île ce lundi 26 juillet 2021. La mesure serait justifiée par un taux d’incidence de 300 pour 100.000, la progression du variant Delta - 40% des nouveaux cas de Covid - et une forte tension hospitalière. Le CHU ferme des blocs opératoires pour ouvrir de nouveaux lits en réanimation mais les services arrivent à saturation. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Reconfiner les week-ends ou toute la semaine : la mesure est drastique mais elle permettrait de ralentir la propagation du virus et donc faire cesser l'afflux de patients en service de réanimation.

Lire aussi - Covid-19 : l'hypothèse du confinement se renforce

- Les hôpitaux craquent -

Le CHU a d'ores et déjà lancé un vaste appel à recrutement et fait appel à des réservistes sanitaires de la Métropole afin de prêter main forte aux infirmiers déjà présents. Quatre personnes sont arrivées sur l'île ce vendredi 23 juillet. Mais la tension hospitalière devient trop forte. Ainsi le centre hospitalier s'est armé de 60 lits de médecine covid et a atteint ce 23 juillet son nombre maximal de 103 lits de réanimation.

Le dilemme est là, derrière la porte des hôpitaux : prendre en charge une catégorie de patients plutôt qu’une autre pourrait désormais se poser de manière dramatique pour les équipes de soignants.

Deux blocs opératoires ont été fermés pour pouvoir accueillir les patients atteints du Covid, mais ces places ont vite été remplies. Habituellement 26 salles de blocs sont utilisées, mais aujourd'hui avec la progression du variant Delta, elles ne tournent qu’aux deux tiers de leur potentiel d’activité chirurgicale pour libérer de la place en réanimation.

Des évacuations vers Mayotte ou la Métropole seraient envisageables. Le CHU et l'agence régionale de santé se penchent très sérieusement sur la question.

- Le variant Delta s'étend -

Catastrophé, le centre hospitalier recense 500 contaminations par jour depuis plusieurs jours contre 200 lors des précédentes "vagues". Quant au variant Delta, il continue de se propager avec en tout près de 400 cas, selon ce qu'a indiqué le préfet aux maires en visioconférence ce lundi. Actuellement, 40% des nouveaux cas détectés sont des variants Delta, a précisé l'ARS de son côté.

Lire aussi - Covid-19 : le variant Delta gagne du terrain à La Réunion

La contagiosité du variant entraîne une multiplication des clusters, favorisés par l'abandon des gestes barrières et une couverture vaccinale insuffisante. Qui dit hausse des cas positifs dit également hausse des décès... 10 décès ont été recensés en l'espace de seulement en sept jours, selon les données publiées ce mardi 20 juillet, dont celui d'une personne âgée entre 15 et 24 ans. Les nouveaux chiffres de la mortalité dûe au Covid sont attendus ce mardi 27 juillet.

Plus que jamais, la préfecture et l'ARS rappellent l'importance de se se faire vacciner, alors que 28% des Réunionnais sont vaccinés à ce stade, selon ce qui a été rapporté aux élu.e.s. Un chiffre en forte hausse depuis les annonces du Président et la mise en place du pass sanitaire, mais un chiffre encore largement en-dessous des taux de l'Hexagone.

Lire aussi - Foule dans les centres de vaccination au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron

Lire aussi - Vaccination anti-Covid : les indécis passent le cap, les réfractaires résistent

- Confinement ou couvre-feu renforcé : à quoi peut-on s'attendre ? -

L'idée du confinement n'est plus refusée en bloc par les maires, et certains estiment que pour les acteurs économiques, un confinement total leur serait finalement plus favorable. Les entreprises bénéficieraient en effet davantage d'aides qu'avec un confinement réservé au week-end ou un couvre-feu avancé.

Président de la CCIR, Ibrahim Patel estime au contraire que "l'annonce d'un nouveau confinement serait la mort de nombreuses entreprises réunionnaises" : "pour rappel, le 1er confinement a coûté plus de 730 millions d'euros. Sauf qu'au début, les entreprises découvraient le confinement avec une trésorerie plus ou moins saine" déclare-t-il par voie de communiqué.

Mais un confinement annoncé maintenant pourrait éviter des foyers de contagion formés dans les établissements scolaires à la rentrée, certaines communes ne souhaitant pas "endosser cette responsabilité". Le fait que les enseignants ou les agents communaux ne soient pas soumis à l'obligation vaccinale comme les personnes soignants dépend d'une décision de l'Etat, pas des communes.

Ainsi Jacques Billant est attendu au tournant. Sa conférence de presse, prévue dans un premier temps ce mardi 27 juillet à 17h, est finalement repoussée. Il devrait à nouveau échanger avec les 24 maires et rendre sa décision sur les nouvelles mesures sanitaires mercredi ou jeudi. Une décision qui devra prendre en compte l'augmentation du taux d'incidence, des cas positifs et des dégâts que fait le variant Indien sur notre département.

- Un an et demi de décisions -

Cela fait maintenant un an et demi de pandémie que le gouvernement ou le préfet doivent rapidement prendre des décisions pour s'adapter au Covid-19 cette année. Des décisions parfois surprenantes en raison des cas recensés, mais surtout des décisions qui n'ont pas manqué de faire réagir la population. Un couvre-feu renforcé comme un confinement entraînerait, à n'en pas douter, de vives réactions dans la rue. Retour sur ces décisions phares de février à aujourd'hui.

• 11 février : Fermeture des trois centres commerciaux de plus de 20.000 m2 (Cap Sacré Coeur, Duparc, Grand Est), quatre communes placées en couvre-feu à 22h (Le Port, La Possession, Saint-Leu et Saint-Louis).

• 24 février : Toute La Réunion placée en couvre-feu à 22h.

• 5 mars : Couvre-feu généralisé de 18h à 5h du matin.

• 6 avril : Semi-confinement, le préfet demande la fermeture des bars, restaurants, salles de sports, cinémas et galeries commerciales de plus de 10.000 m2.

• 12 avril : Le préfet interdit le bivouac et le camping.

• 8 mai : Couvre-feu à 19 heures et non plus à 18 heures.

• 19 mai : Réouverture des terrasses, galeries commerciales de plus de 10.000 m2, couvre-feu à 21 heures.

• 9 juin : Levée des motifs impérieux le 9 juin pour les voyageurs vaccinés.

• 15 juin 2021 : 3ème phase du plan de désescalade activée soit la réouverture des bars, restaurants, cinémas, salles de sports avec une jauge limitée. A ce moment-là, le taux d'incidence est de 141 cas sur 100.000 habitants, 30 lits sont mobilisés en réanimation.

• 1 juillet 2021 : Fin du couvre-feu, et des masques en extérieur en raison de la fin de l'état d'urgence sanitaire. A ce moment-là, le taux d'incidence est de 126,6 cas pour 100.000 habitants.

• 14 juillet 2021 : Retour de l'état d'urgence sanitaire pour la Martinique et La Réunion. Couvre-feu à 23 heures en raison d'un taux d'incidence de 169,9 cas pour 100 000 habitants. On compte alors 1.450 nouveaux cas et 10 nouveaux décès.

ml/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Préfet , actualités de la réunion , confinement , Actus Reunion , actualité réunion , Jacques Billant , Coronavirus , Restrictions sanitaires , Variant delta , Covid Réunion , Tension hospitalière

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis