Réunion par Imaz Press, jeudi 6 mai 2021 à 13:05
Saint-Denis

Covid-19 : Ericka Bareigts apporte son soutien aux commerces fermés

image description
image description

La maire de Saint-Denis Ericka Bareigts a rencontré les représentants du Conseil du commerce et des services de La Réunion (CCSR) et de l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie (UMIH) pour dresser un nouveau bilan de la situation. De nombreux commerces sont fermés en raison des restrictions sanitaires. Elle a assuré les porte-paroles des restaurateurs, de l’hôtellerie et des galeries commerciales, de son entier soutien et pointe du doigt les failles de la stratégie sanitaire mise en place. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Pour la maire de Saint-Denis, la situation est "critique" et "impose de co-construire des solutions pour permettre d’accompagner la reprise à plus large échelle de l’activité économique locale". A ses côtés ce jeudi, Paul François, président du Conseil du commerce et des services de La Réunion (CCSR) et Patrick Serveaux, président de l'Union des métiers et industries de l'hôtellerie (UMIH) et de la commission tourisme Medef Réunion.

Fortement impacté par plus de cinq mois de fermeture entre le premier confinement de 2020 et aujourd'hui, le secteur de la restauration et du tourisme (hôtellerie, guides touristiques, location de voitures...) représente plus de 15.000 emplois directs et 25.000 emplois indirects à la Réunion dont 8.000 emplois générés par le seul domaine de la restauration selon les chiffres du CCSR et de l'UMIH.

S’agissant du secteur commerces et services, ce ne sont pas moins de 2.500 salariés directs qui sont touchés de plein fouet. Au-delà, c’est toute une chaîne d’emplois indirects (production, blanchisserie, entretien et nettoyage des locaux...) qui est impactée, avec une perte significative de pouvoir d’achat et de perspectives pour l’ensemble de salariés.

Ericka Bareigts dit vouloir trouver des solutions qui permettront la reprise de l'activité économique réunionnaise. "Je soutiens pleinement et souhaite travailler avec eux en faveur d’une solidarité économique réunionnaise. Nous devons mobiliser l’intelligence collective pour assurer aux réunionnais une liberté de mouvement et de consommation dans des espaces maîtrisés, qui respectent scrupuleusement les règles sanitaires, à l’intérieur de nos frontières" indique l'édile dionysienne.

La maire dénonce la stratégie du gouvernement face au Covid-19, qui n'est pas adaptée aux spécificités locales. "Aujourd’hui, le maintien de la fermeture du commerce et des restaurants ne se justifie pas, d’autant plus que le taux d’incidence continue d’augmenter malgré cette mesure nationale et qu’aucun cluster n’a été déploré dans ces lieux. Depuis le début de la crise, nous nous battons pour territorialiser la stratégie sanitaire, la stratégie nationale n’étant pas toujours adaptée au contexte local. " Pour Paul François, président du Conseil du commerce et des services de La Réunion (CCSR) "les acteurs économiques sont à l’agonie. Raison pour laquelle nous demandons la réouverture de tous les commerces de l’île le 8 mai ou le 10 mai, au plus tard". Retrouvez dessous son interview.

Pour Patrick Serveaux, président de l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie (UMIH) et de la commission tourisme du Medef Réunion : " 10 semaines d’inactivité totale de mars à mai 2020 puis une reprise réduite et depuis le 6 avril dernier, une nouvelle mesure de fermeture imposée aux bars et restaurants, sans aucune perspective offerte aux professionnels en souffrance. Retrouvez dessous son interview.

Le secteur hôtellerie-restauration, pour ne citer que lui, représente 17% du Produit intérieur brut de l’île, contre 8,5% dans l’Hexagone, rappelle la ville de Saint-Denis.

Mais plusieurs de ces acteurs économiques ont dû baisser le rideau, avec les conséquences que cela suppose : pression financière due au maintien des effectifs, aux charges locatives, perte significative de chiffre d’affaires, absence de perspectives et donc difficultés réelles à s’organiser pour garantir une relance de l’activité dans les conditions optimales et sereines. Aux prémices de la crise sanitaire en 2020, la ville avait voté une annulation de redevance en faveur des TPE implantées sur le domaine public de Saint-Denis. Lors du conseil municipal en date du 30 avril dernier, la majorité municipale a adopté cette fois une exonération de redevance pour soutenir des professionnels de la restauration dont les commerces se trouvent sur le domaine communal et qui accusent un sérieux manque à gagner en raison d’une baisse drastique de leur activité, rappelle la commune.

La ville a par ailleurs accompagné 24 commerces à date à travers le fonds d’aide Fisac pour leur permettre de réaliser des travaux de devanture ou d’aménagement afin d’augmenter leur attractivité. Aujourd’hui, la ville veut renforcer son soutien au commerce et à la restauration en proposant de plus larges espaces de terrasses sur le domaine communal et un ensemble d’animations commerciales.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Saint-Denis , ECONOMIE , commerces , commerçants , UMIH , rencontre , ericka bareigts , actualité de la réunion , restaurateurs , Actus Reunion , Saint-Denis Actualité , CCSR , Galeries , Porte-paroles

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis