Réunion mardi 28 janvier 2020
[LIVE - VIDEO] 106 morts en Chine, 3 cas confirmés dans l’Hexagone

Coronavirus : l’ARS distribue des flyers et demande aux voyageurs d’être prudents

image description

Ce mardi 28 janvier, l’Agence régionale de santé fait le point sur les mesures mises en oeuvre à La Réunion pour éviter que virus chinois arrive sur le territoire. L’ARS annonce la distribution de flyers aux voyageurs et leur demande d’être prudents. Cette pneumonie virale très contagieuse a déjà tué 106 personnes en Chine et plus de 4000 cas sont confirmés dans ce pays. Le virus s’est exportés à 13 pays, trois cas ont été confirmés en France. Samedi soir, le président Xi Jinping a reconnu que la situation est "grave" et avertit que l’épidémie apparue en décembre à Wuhan dans le centre du pays "s’accélère". L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) juge la menace "élevée" sans toutefois déclencher une alerte sanitaire internationale l’Organisation mondiale de la santé. Elle n’a pas émis de restrictions de voyage. La Chine est l’une des destinations privilégiées des touristes réunionnais. Les agences de voyage de La Réunion ont suspendu les ventes de séjours en Chine jusqu’au 21 février. Pour les séjours déjà achetés mais non encore entamés, les agences proposent de les reporter à une date ultérieure (Photo rb/www.ipreunion.com)

Regardez le direct de notre journaliste qui assiste à la conférence de pressse de l'Agence régionale de santé

le Mardi 28 Janvier à 11H36

Ce live est à présent terminé

Merci d'avoir suivi cette actualité avec nous

Bonne journée à toutes et à tous

le Mardi 28 Janvier à 11H29

Voici le détail des mesures que l'ARS dit avoir pris pour éviter l'arrivée du coronavirus

• Information des établissements et professionnels de santé sur la conduite à tenir et les recommandations de prise en charge, dont le signalement au Samu-Centre 15 de tout cas suspect.

• Mise en place d’une astreinte régionale d’infectiologue avec le CHU de La Réunion, afin de pouvoir disposer immédiatement de l’expertise médicale en cas de signalement d’un patient possible.

• Information des voyageurs : affichage à l’aéroport dans la zone départ et arrivée, distribution de flyers aux passagers des vols au départ ou en provenance de Chine, avec présence physique des équipes du contrôle sanitaire aux frontières.

• Ce dispositif mis en place depuis le 21 janvier se poursuit et devrait se renforcer par une présence médicale sur chaque retour en provenance directe de Chine afin de renforcer la surveillance de chaque passager, en lien immédiat avec le 15.

• Des réunions se poursuivent cette semaine avec l’ensemble des acteurs concernés pour renforcer le dispositif. Ces mesures seront revues, autant que nécessaire, en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique et des instructions des autorités sanitaires nationales et internationales.

le Mardi 28 Janvier à 11H18

Il n'y a pas de restricition des vols entre La Réunion et la Chine

Il n'y a aucune restricition des rotations aériennes entre notre île et la Chine

L'ARS souligne que ce maintien est conforme à la prise de position de 'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui juge la menace "élevée" sans toutefois déclencher une alerte sanitaire internationale

L'OMS a aussi indiqué lundi qu'elle ne savait pas encore si les personnes infectées étaient contagieuses avant de présenter les symptômes de la maladie, comme l'affirment certains responsables sanitaires chinois.

La menace de propagation est d'autant plus grande que le maire de Wuhan a déclaré dimanche que 5 millions de personnes avaient quitté cette métropole de 11 millions d'habitants avant le Nouvel an chinois, tombé cette année le 25 janvier.

La Chine est une destination prisée des touristes réunionnais

 

le Mardi 28 Janvier à 11H01

Comme en Métropole

Echange entre la directrice de l'ARS et notre journaliste

- Martine Ladoucette : "nous avons pris à La Réunion, les mêmes dispositions qu'en Métropole"

- Imaz Press : "en Métropole cela n'a pas marché, trois personnes sont contaminées"

- Martine Ladoucette : "nous ne pourrons pas empêcher la maladie d'arriver de Chine ou de Thaïlande, les mesures de surveilance ne peuvent pas être plus importantes"

 

le Mardi 28 Janvier à 10H59

Distribution de flyers contre le virus chinois

Notre journaliste demande à Martine Ladoucette quelles mesures l'ARS met en place pour éviter que le coronaviurs arrive à La Réunion.

Au fil des réponses à cette question :

- l'objectif est d'informer et de sensibioier la population et en particulier les voyageurs sur le fait que le virus circule

- nous avons fait avons fait en sorte que chaque personne qui part en Chine ou qui arrive de Chine reçoivent un flyer (renseignant sur la maladie ndlr)

- nous demandons aux malades d'être vigilants sur leur état de santé

 

le Mardi 28 Janvier à 10H57

Martine Ladoucette termine sa présentation

La séance des quetions-réponses commence. "Je sais que vous ne manquerz pas de poser des questions sur le coronavirus" dit-elle. Bien deviné !

le Mardi 28 Janvier à 10H28

Le point sur le renforcement des mesures sanitaires sur le coronavirus sera fait à la fin de oa conférence de presse.

Sur notre page Facebook vous être plusieurs à moukaté, fé pa sa té

le Mardi 28 Janvier à 10H25

Bilan et perspectives

La conférence de presse commence

Martine Ladoucette, directrice générale de l'Agence régionale de santé, dresse le bilan des réalisations de l'ARS en 2019

Elle présente les premiers objectifs de travail de l’année, dans les différents domaines d’intervention de l’Agence (prévention et parcours de santé, accès aux soins, inclusion des personnes vulnérables, veille sanitaire, soutien aux hôpitaux publics).

le Mardi 28 Janvier à 10H16

Bonjour La Réunion

L'agence régionale de santé tient une conférence de presse ce mardi matin pour présenter le bilan de ses réalisations en 2019 et leurs prolongements en 2020.

Un point va également être fait sur le renforcement des mesures sanitaires à La Réunion pour se protéger du virus chinois

Retez avec nous, nous somme en direct

A propos L'Agence régionale de santé fait le point sur les mesures sanitaires en place

L'accélération de l'épidémie coronavirus a poussé les autorités à étoffer le dispositif des mesures sanitaires, à La Réunion également. La Chine est l’une des destinations privilégiées des touristes réunionnais. Sur son site, l’Agence régionale de santé détaille :

"La situation est suivie avec attention au niveau national et à La Réunion (Ministère de la santé, ARS et Santé Publique France). Diverse mesures ont été mises en oeuvre à La Réunion :

• Information des établissements et professionnels de santé sur la conduite à tenir et les recommandations de prise en charge, dont le signalement au Samu-Centre 15 de tout cas suspect. • Mise en place d’une astreinte régionale d’infectiologue avec le CHU de La Réunion, afin de pouvoir disposer immédiatement de l’expertise médicale en cas de signalement d’un patient possible. • Information des voyageurs : affichage à l’aéroport dans la zone départ et arrivée, distribution de flyers aux passagers des vols au départ ou en provenance de Chine, avec présence physique des équipes du contrôle sanitaire aux frontières.

Ce dispositif mis en place depuis le 21 janvier se poursuit et devrait se renforcer par une présence médicale sur chaque retour en provenance directe de Chine afin de renforcer la surveillance de chaque passager, en lien immédiat avec le 15."

L’inquiétude monte du côté de la population réunionnaise qui se demande si les mesures prises par les autorités sanitaires suffiront à protéger notre département de cette pneumonie virale très contagieuse. Ce mardi 28 janvier 2020, l’Agence régionale de santé fait le point sur les mesures mises en œuvre à La Réunion.

Pas d'alerte sanitaire internationale

Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale en Chine s'est aggravé à 106 morts et près 1.300 nouveaux cas confirmés, ont annoncé mardi les autorités. Les autorités sanitaires de la province de Hubei (centre), où a démarré l'épidémie, ont indiqué que le virus avait fait 24 nouveaux décès et contaminé 1.291 nouvelles personnes, faisant passer le nombre de malades confirmés à plus de 4.000, y compris celui d'un bébé de neuf mois, dans toute la Chine. La ville de Pékin a fait état lundi de son premier décès, un homme de 50 ans qui revenait de Wuhan

Une cinquantaine d'autres malades ont été répertoriés dans le reste du monde. Une douzaine de pays ont été atteints par le virus, de l'Asie et l'Australie à l'Europe et à l'Amérique du Nord. Un premier cas de contamination a été confirmé lundi soir en Allemagne, qui devient le deuxième pays touché en Europe, après trois cas en France, confirmés le 24 janvier. Les trois malades, un à Bordeaux (sud-ouest) et deux à Paris, avaient récemment voyagé en Chine.

Lire aussi : Coronavirus: angoisse croissante dans le monde, un premier mort à Pékin

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui juge la menace "élevée" sans toutefois déclencher une alerte sanitaire internationale, a indiqué lundi qu'elle ne savait pas encore si les personnes infectées étaient contagieuses avant de développer les symptomes de la maladie, comme l'affirment certains responsables sanitaires chinois. "Comprendre le moment où des patients infectés sont susceptibles de transmettre le virus est essentiel pour mieux le contrôler", a rappelé l'OMS dans un rapport.

La Mongolie est devenue le premier pays à fermer les points de passage routiers avec la Chine. Dans le même temps, les personnes originaires de la province chinoise du Hubei, la plus touchée, ont été interdites de séjour en Malaisie.

Berlin, Ankara et Washington ont à leur tour déconseillé les voyages en Chine. Plusieurs pays comme les Etats-Unis, la France, le Japon ou le Maroc préparent l'évacuation de leurs ressortissants présents à Wuhan, où le coronavirus est apparu en décembre.

Le nombre des morts est dorénavant de 106 et celui des cas confirmés officiellement de plus de 4.000 en Chine

Une cinquantaine d'autres malades ont été répertoriés dans le reste du monde. Une douzaine de pays ont été atteints par le virus, de l'Asie et l'Australie à l'Europe et à l'Amérique du Nord. Un premier cas de contamination a été confirmé lundi soir en Allemagne, qui devient le deuxième pays touché en Europe, après trois cas en France, confirmés le 24 janvier. Les trois malades, un à Bordeaux (sud-ouest) et deux à Paris, avaient récemment voyagé en Chine.

La crise fait en outre craindre une fragilisation supplémentaire de l'économie chinoise, voire mondiale, entraînant lundi une baisse de plus de 2% des places boursières au Japon et en Europe, cependant que New York était aussi en net recul.

La Bourse de Shanghai, fermée pour cause de congés, a décidé de prolonger de trois jours sa fermeture, jusqu'au 2 février inclus, selon des médias.

Plusieurs événements sportifs internationaux programmés sur le sol chinois ont en outre dû être annulés, reportés ou déplacés, le dernier en date étant le Tour cycliste de Hainan à l'origine prévu pour fin février.

- Menace de propagation -

La menace de propagation est d'autant plus grande que le maire de Wuhan a déclaré dimanche que cinq millions de personnes avaient quitté cette métropole de 11 millions d'habitants avant le Nouvel an chinois, tombé cette année le 25 janvier.

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 21 jours pour changer d’avis