Conseil Départemental : 2,2 millions d’euros pour la Plaine des Palmistes

Hubert Nugent (Com CD)

C’est sous une bruine rafraichissante que le Président du Département Cyrille Melchior a été accueilli par le maire de la Plaine des Palmistes, Marc Luc Boyer, pour la signature du Pacte de Solidarité Territoriale. Le montant total dont bénéficiera la commune est de 2,2 millions d’euros. Sur la base de cette enveloppe, la commune engagera un programme d’investissement important de 17 opérations, la réhabilitation des aires de jeux et l’installation d’un nouveau site dédié aux enfants à la Petite Plaine, l’aménagement du marché forain, la réalisation de plusieurs projets routiers, la sonorisation de la salle du conseil municipal, l’équipement d’un réservoir à Bras-Piton, etc. Au titre du volet social, les personnes âgées seront accompagnées avec le portage de repas et la téléassistance, et les jeunes, bénéficieront de l’aide au permis de conduire.

" C’est un plaisir de vous accueillir pour la signature de cette convention que nous avons préparée. Nous avons travaillé avec nos élus tant au niveau de l’investissement que du social, les deux volets de ce pacte. Cette politique, impulsée par le Président du Département, permet à La Réunion de trouver des moyens supplémentaires - surtout aux petites communes -  afin de faire avancer la vie réunionnaise", a indiqué Marc-Luc Boyer, maire de la commune.

Le premier édile a ensuite ajouté : "On ne peut pas s’en sortir si l’on reste seul dans son coin, il est difficile d’avoir une vision d’avenir, un projet global de développement si l’on n’a pas aussi l’adhésion de nos grandes collectivités territoriales. Le Département a démontré son intérêt et grâce à ce PST, nous pouvons mener une série d’actions pour améliorer le mieux vivre de la population qui s’élève aujourd’hui à 7200 habitants ".

Des liens renforcés

Comme l’a confirmé le Président Cyrille Melchior, le Pacte de Solidarité Territoriale engage la Collectivité à renforcer encore plus ses liens car les temps nouveaux imposent de travailler différemment : " Le PST n’est pas anodin. Il s’agit pour le Département de venir en soutien à l’action communale en remettant en place ce partenariat historique entre les 24 communes et notre Collectivité parce que nous avons parfois les mêmes missions comme l’action sociale, la mission principale du Département qui consacre chaque année près de 900 M€ sur un budget de 1,5 milliards d’euros. C’est le cœur de métier du Département et en mairie, vous apportez aussi l’action sociale à travers les CCAS."

Pour le président du Conseil départemental, l'union fait la force : "Sur un petit territoire comme La Réunion avec une population qui augmente, il nous faut mieux travailler ensemble sur les problématiques d’insertion des jeunes comme celles en lien avec le vieillissement de la population. C’est un élément très fort du PST ".

Des besoins reconnus

Puis le Président du Département a rappelé que le soutien financier apporté n’était pas imposé, chaque commune faisant valider ses propositions. " C’est une démarche participative que nous avons instaurée. Et vous les élus, vous avez défini les priorités de la Plaine des Palmistes, un village qui appartient à la 5ème micro région, un territoire dont les communes ont encore plus besoin de cette solidarité. Les difficultés sont là et la population attend que nous fassions preuve de responsabilité. Et la responsabilité nous demande de mieux faire ensemble. Venir en aide aux communes rurales des Hauts est nécessaire parce que ce sont des territoires fragiles que nous avons en responsabilité ". 

Cyrille Melchior a également souligné que le Département accompagne la commune et sa population au-delà du PST avec notamment la construction du collège Gaston Crochet. " A la suite d’aléas au niveau de la procédure, les travaux ont pris un peu de retard. Ils démarreront en 2019 et la Plaine des Palmistes aura son nouveau collège ".

Le goyavier, levier de développement

Autre dossier évoqué, la révision des conditions et la mise en place d’une convention plus large de partenariat entre la commune et le Conseil départemental sur la question de l’économie locale qu’est le goyavier. " On a réussi à faire de cet arbuste un atout économique tant au niveau de l’agro-alimentaire qu’au niveau de l’aménagement avec la mise en place d’une filière bois de goyavier. Sa culture est devenue un atout pour la Plaine des Palmistes et La Réunion. On ne peut plus considérer que le goyavier est une peste. C’est un levier de développement et il est essentiel de vous accompagner pour renforcer et accroître cette économie. Si on veut lutter contre le chômage,  si on veut donner la chance à des territoires des Hauts de se développer, il faut soutenir ces économies. Je suis à vos côtés pour renforcer l’économie de la Plaine à travers le goyavier " a conclu Cyrille Melchior.

mots clés de l'article : plaine des palmistes , goyavier , ccas , conseil départemental , actualité de la réunion , Cyrille Melchior , Conseil départemental pratique , Actus Reunion , Pacte de solidarité territoriale , Marc-Luc Boyer , Petite Plaine , Collège Gaston

à voir également en vidéo

suivez-nous