Campagne sucrière 2019

Cachalots sur les routes, la police appelle à la prudence

Mardi 7 aoput 2018 - Usine de Bois rouge Photo rb/www.ipreunoion.com)

La campagne sucrière 2019 est lancée aux quatre coins du département, dans ce cadre, la police nationale de La Réunion appelle à la vigilance sur les axes routiers de l’île. Notamment dans les secteurs des deux usines sucrières de l’île, à Saint-André pour l’usine de Bois Rouge et à Saint-Louis pour l’usine du Gol. La circulation peut être rendue particulièrement difficile à cause du balai des cachalots sur les routes. Les autres usagers de la route doivent s’adapter et être prudents. Ci-dessous, la police nationale rappelle donc les difficultés qu’engendre la présence de cachalots sur les routes. (photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

On différencie deux groupes de transporteurs :
les transporteurs dont la mission quotidienne, est le transport de marchandises sur l’ensemble du département. Il s’agit principalement de véhicules de type " cachalot " et les agriculteurs qui acheminent eux-mêmes leurs productions aux différents centres de réception répartis sur toute l’île.

Les difficultés engendrées :

• Déversement de la marchandise sur les voies de circulation dû à un mauvais arrimage ou à un chargement dépassant des ridelles notamment lors des passages de ces véhicules en dessous des ouvrages d’art.


• Différentiel de vitesses entre ces véhicules et les autres usagers notamment sur les voies dont la vitesse maximale autorisée est de 110 km/h.

• Dispositifs lumineux de ces véhicules atténués partiellement ou intégralement par le volume important de la marchandise transportée.


• Routes souillées : présence de terre, boue, canne à sucre entre les champs et les lieux de livraison.
-Circulation difficile à proximité des lieux de livraison.


• Densité de circulation plus importante sur un créneau horaire matinal (dus aux impératifs de livraison) en dépit de l’encombrement habituel du réseau routier.


• Présence de véhicules de grand gabarit sur des routes sinueuses et à double sens de circulation.

Conséquences :


• Présence de canne à sucre sur la chaussée entraînant la perte de contrôle des véhicules, notamment des deux-roues.


• Différentiel de vitesse jusqu’à 70 km/h entre ces deux types d’usagers ( véhicules agricoles : vitesse maximale de 40 km/h) ayant pour conséquences des ralentissements importants pouvant entraîner des collisions plus ou moins graves de conséquences.


• Présence de terre, voire de boue ou encore de déchets végétaux sur les voies de circulation affectant la tenue de route des autres véhicules et plus particulièrement celle des deux-roues.


• La fréquentation des routes sinueuses par des véhicules de fort gabarit obligent les autres usagers à adapter leurs allures et trajectoires empruntées par des usagers vulnérables (piétons, cyclistes…).

La vigilance, la prudence et la sécurité restent l’affaire de tous !

mots clés de l'article : route , sécurité , circulation , campagne sucrière , cachalot , police nationale , actualité de la réunion , Actus Reunion