Élections

Bugs en vue pour les européennes, la préfecture se veut rassurante

photo RB imaz Press Réunion

Décidément, ces élections s’annoncent laborieuses... Beaucoup de listes, des programmes parfois vagues, les discours des candidats qui jouent sur la peur de la peste ou du choléra, des sondages qui donnent l’abstention grande vainqueure, sans parler qu’elles tombent sur le jour de la fête des mères... Bref, joie bonheur au paradis des bureaux de vote. Et comme pour compliquer encore les choses, des anomalies sont à craindre le jour du vote sur les listes électorales, la faute à la mise en place d’un Répertoire électoral unique (REU). La préfecture de son côté se veut rassurante.

"On sera le jour J s’il y aura des anomalies," indique Marie-Amélie Bardinet-Vauthier, directrice de cabinet du Préfet de La Réunion.

La création de ce Répertoire électoral unique est une première. Géré par l'Insee, il remplace les fichiers électoraux autrefois gérés par les 35.000 communes pour lutter contre la non-inscription sur les listes et le phénomène des mal-inscrits.

Problème: l'affluence sur le serveur de l'Insee et des difficultés informatiques ont provoqué un engorgement. "A partir du 1er janvier, les communes ont pu saisir l’Insee pour faire des modifications. Pendant trois mois, il y a eu plus de 80.000 requêtes. Les services étaient saturés. Il a également fallu faire des opérations de corrections, qui sont encore en cours: l’Insee travaille à flux tenu, le temps que tout soit fait, ce ne sera pas prêt pour dimanche...," explique Marie-Amélie Bardinet-Vauthier.

La ville du Port par exemple, a fait part de ses craintes dans une lettre envoyée à la Préfecture, indiquant qu’elle ne pourra pas "garantir la bonne organisation du scrutin sur notre territoire," en cas d’anomalie… Stéphane Fouassin, président de l’Association des maires de La Réunion (AMDR) indique qu’il n’a eu, de son côté, aucune remontée des mairies sur d'éventuelles erreurs.

Lire aussi => La ville du Port craint des anomalies dans le scrutin

Pas de panique pour autant, le ministère de l’Intérieur a fait parvenir aux communes une circulaire, demandant aux présidents de bureau de vote de faire preuve de "discernement." Des "écarts minimes" sur l'état-civil d'une personne ne l'empêcheront donc pas de voter. "Pour une erreur d’orthographe sur le nom, prénom ou lieu de naissance sur la carte électorale, dès lors qu’il pourra être identifié," précise la directrice de cabinet du préfet. "Mais le président des bureaux de vote est toujours souverain, c’est à lui de décider. Le ministère de l’Intérieur demande simplement qu’il fasse preuve de tolérance," ajoute-t-elle.

Des électeurs radiés ou inscrits dans une autre commune

Outre les erreurs d’orthographe sur l’état-civil des électeurs, des personnes peuvent avoir été inscrites sur une autre commune… "Ces personnes pouvaient être inscrites sur deux listes différentes, avec la création du REU, elles ont été supprimées d’une des deux listes," signale Marie-Amélie Bardinet-Vauthier.

Les véritables radiations ont été très marginales, selon le ministère de l’Intérieur, il y a à peine 2.500 électeurs qui ont été radiés. Ce qui représente 0,005 % du corps électoral. "Les personnes ne doivent pas paniquer, si elles ne sont pas inscrites dans leur bureau de vote habituel, elles sont peut-être dans un autre," souligne la directrice de cabinet.

Pour vérifier votre inscription électorale et votre bureau de vote, il vous suffit de cliquer ICI.

nt/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : élections , préfecture , européennes , bug , listes électorales , actualité de la réunion , Actus Reunion , REU

suivez-nous