Pour écouter et apporter des précisions

Bras de la Plaine : le département rencontre les associations de randonneurs

Photos : DR

Ce mardi 23 juillet 2019, le Département a rencontré des associations de randonneurs. l’ordre du jour de l’entretien, la piste provisoire pour la réalisation des travaux de réhabilitation du barrage du Bras de la Plaine menés par le Département et la Saphir, qui, depuis quelques semaines, font débat. Voici le communiqué de conseil départemental :

La création d’une piste provisoire pour la réalisation des travaux de réhabilitation du barrage du Bras de la Plaine menés par le Département et la Saphir, est depuis plusieurs jours l'objet de critiques par certaines associations de randonneurs, et responsables politiques. Dans le prolongement d'une rencontre antérieure et des enquêtes publiques organisées en ce début d'année, le Département a réuni ce 23 juillet les intéressés en mairie de l’Entre-Deux afin de leur apporter une information complète et transparente sur le déroulement de cette opération cruciale pour sécuriser l'approvisionnement en eau de l'ensemble de la micro région Sud.

En effet, la réparation à court terme de cet ouvrage, qui fournit l'eau nécessaire à un bassin de population de 200 000 habitants, et permet l'irrigation de plus de 2 000 exploitations agricoles, s'avère aujourd'hui indispensable, en raison des dégradations provoquées par les crues violentes et répétées de la rivière.

Une opération exemplaire sur le plan environnemental

Cette séance a permis de réaffirmer l'engagement du Département à consacrer cette intervention comme une opération modèle sur le plan environnemental, eu égard à la sensibilité des milieux naturels concernés. Ont été détaillées à cet effet, les très nombreuses précautions et mesures spécifiques adoptées pour préserver l'environnement aquatique comme terrestre (restauration d'habitats, plantation d'espèces végétales endémiques, lutte contre les espèces envahissantes, mise en place de dispositifs permettant de maintenir la continuité biologique de la rivière, mesures spécifiques pour préserver l'avifaune, enlèvement des déchets historiques accumulés dans la rivière, préservation des formations géologiques, etc.). Un nombre important de spécialistes (fédération de pêche, association SEOR, écologues, coordonnateur environnemental des travaux) est mobilisé pour garantir la prise en compte de l'ensemble de ces exigences du premier au dernier jour de ce chantier qui s'étalera sur deux années.

La piste, seule solution adaptée aux exigences techniques et environnementales d'approvisionnement du chantier

Il a été rappelé que l'ensemble des solutions d'approvisionnement (héliportage, téléphérique, monte-charge, piste provisoire en rivière) a été examiné pendant les études. La piste d'accès par la rivière s'avère à ce titre incontournable pour acheminer les matériels requis pour une sécurisation pérenne et réussie de cet ouvrage.

En effet, les solutions alternatives à la piste ne présentent pas une capacité suffisante de portage (1T à 10T maximum), au regard du poids de certains engins indispensables à la mise en œuvre des travaux (pelles à chenille de 40 à 50 T par exemple). Par ailleurs, les dispositifs héliportés et sur câble (téléphérique, monte-charge) ne permettent pas d'assurer de façon sécurisée la circulation des oiseaux dans ce corridor privilégié pour l'une des espèces les plus menacées au monde : le pétrel noir.

Cette piste provisoire, dont la circulation et l'accès s'avèrent strictement interdits au public, sera intégralement effacée à la fin du chantier afin de restituer le site dans son état naturel. Dans un souci de précaution, tant pour le matériel que pour les ouvriers, un arrêt des interventions et une mise en sécurité du chantier sont également prévus pendant la saison cyclonique.

Le Conseil départemental s’est réjoui de cette rencontre qui a permis de préciser voire d’éclaircir certaines données, de répondre aux préoccupations évoquées et in fine, de rassurer les intéressés. La Collectivité s’est ainsi engagée à réaliser des points d’étape réguliers, à fréquence trimestrielle, en liaison avec la commune de l'Entre-Deux et les associations, sur plusieurs sujets d'intérêt signalés par les pratiquants de la rivière :

- bonne utilisation et remise en état de la piste,

- enlèvement des déchets historiques dans la rivière,

- mise en œuvre des mesures environnementales,

- maintien d'un itinéraire pour les randonneurs,

- activités économiques présentes au voisinage du chantier (ex: gîtes)

mots clés de l'article : Actus Reunion , Conseil départemental Actualité

suivez-nous