Réunion par Imaz Press, lundi 24 juin 2024 à 16:59

Une page se tourne : Le Tampon : Patrice Thien Ah Koon élu nouveau maire de la commune

image description
image description

C’est une page qui se tourne ce lundi 24 juin 2024 sur la commune du Tampon. Patrice Thien Ah Koon - fils de l’ancien édile - est élu maire avec 41 voix sur 49. Après près de quarante années sous la mandature d’André Thien Ah Koon, ce lundi, les quelque 80.000 habitants de la ville des Hauts ont découvert le nom et le visage de leur nouveau maire. Un nouvel édile élu par le Conseil municipal - après l’éviction de son père, condamné à cinq ans d’inéligibilité par la Cour d’appel (Photos : sly/www.imazpress.com)

C'est à 14 heures ce lundi que le Conseil municipal installe son nouveau maire. Une célébration retransmise intégralement et en direct sur écran, sur le parvis de la Mairie. Sur place, des habitants sont venus acclamer le nouveau maire.

"Nous tournons une page mais en tournons une nouvelle", déclare une conseillère municipale.

Patrice Thien-Ah-Koon est le seul et unique candidat à cette élection pour devenir le futur maire du Tampon.

49 personnes ont votées. Sur 49 votants, au premier tour : Patrice Thien Ah Koon est élu maire avec 41 voix sur 49. Il devient le neuvième maire de la commune.

C'est avec émotion que le père, André Thien Ah Koon, passe la main à son fils, largement salué par l'assemblée présente ce lundi. Toute la famille Thien Ah Koon était présente pour ce moment.

"Depuis 2020, notre équipe poursuit la modernisation et la transformation de la commune du Tampon. Une commune où il fait bon-vivre." "Aujourd'hui, la majorité m'a désigné pour poursuivre la transformation de notre commune."

"Je vais exercer mon mandat de maire pleinement, à temps plein", ajoute-t-il.

"Mes chers collègues, je vous remercie pour cette marque de confiance qui m'oblige et m'engage. C'est ensemble que nous poursuivrons jusqu'au terme de ce mandat", déclare le nouveau maire. "En tant que maire, je veillerai à la sécurité et au bien-être de notre population."

"Je ne suis pas un maire de la transition mais un maire de la continuation et de l'action."

Pour André Thien Ah Koon, ce moment est sacré pour ceux et celles qui travaillent autour du maire. "Je me félicite de la sagesse qui a animé ce vote." "Le sens de la responsabilité interpelle ma conscience aujourd'hui."

Sont présents lors de ce dernier Conseil municipal d'André Thien Ah Koon, plusieurs élus : Cyrille Melchior, président du Département, Nathalie Bassire, la députée sortante, Mathieu Hoarau, maire de l'Étang-Salé, Jacques Técher, maire de Cilaos, Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe et Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre, Bachil Valy, maire de l'Entre-Deux et Bruno Domen, maire de Saint-Leu.

- Une page se tourne -

Compte tenu du Plan Vigipirate niveau "urgence attentat" en vigueur sur tout le territoire français et des contraintes d’organisation de la séance, l'accès au bâtiment central était réservé aux membres du Conseil Municipal, hormis les urgences d’état civil.

Pour Danielle, assister à l'élection du futur maire est important. "C'est dommage que l'ancien va partir mais nul n'est irremplaçable", dit-elle. "Il a fait énormément de choses pour la commune du Tampon et La Réunion."

Ce qu'elle espère désormais, "c'est que son remplaçant fasse aussi mieux que lui et dans la continuité".

Monique suit elle André Thien Ah Koon depuis 1983. Elle le dit avec émotion, "je suis derrière lui et je resterai jusqu'à ma mort". "J'espère qu'il va revenir."

- Les au-revoir mais pas les adieux d'André Thien Ah Koon -

Le jeudi 13 juin 2024, André Thien Ah Koon avait convié les journalistes à son ultime conférence avant la fin de sa mandature. Maire du Tampon (presque sans discontinuer) depuis plus de 40 ans, celui qui est également le plus ancien édile de France va  raccrocher l'écharpe.

Interrogé, il le disait : "je me suis toujours engagé sans compter mon temps, mon engagement".

"J’ai œuvré pour le développement du sud", avait-il ajouté avec émotion. "Ma fierté la plus grande est d’avoir géré pendant près de 40 ans la commune du Tampon. Aujourd’hui notre commune a pris son envol avec les grands équipements structurants du Tampon."

"À chaque fois la population m’a fait confiance, m’a élu et ne m’a jamais lâché. Et maintenant je quitte provisoirement ma fonction de maire mais je la quitte la tête haute. Je continuerais malgré tout à apporter ma contribution."

Lire aussi - Le Tampon : message d'au revoir d'André Thien Ah Koon

Lire aussi - Le Tampon : André Thien Ah Koon revient sur sa carrière politique

Celui également connu sous le nom "TAK" a été élu six fois maires en 1983, 1989, 1995, 2001, 2014 et 2020. Il a été cinq fois député en 1986, 1988, 1993, 1997 et 2002 et deux fois président de la Casud en 2014 et 2020. Il a aussi été sept fois conseiller départemental et cinq fois conseiller régional.

Le jeudi 23 mai 2024, le maire du Tampon a été condamné par la Cour d'appel à cinq ans d’inéligibilité, huit mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende dans l'affaire de prise illégale d'intérêt présumée.

Il lui est reproché d'avoir embauché à la Sudec - une SPL spécialisée dans la gestion des déchets - Christelle Mondon, la fille d'un ancien de ses adjoints, Ary Mondon, et sœur de sa deuxième adjointe Laurence Mondon.

Le maire du Tampon a toujours réfuté ces mises en cause.

Le jeudi 29 septembre 2022 – en première instance – le tribunal de Saint-Pierre avait condamné le maire du Tampon à trois ans d'inéligibilité, six mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende.

Le tribunal de Saint-Pierre avait estimé que l’embauche de Christelle Mondon, la soeur de son adjointe, à la tête de la Société publique locale caractérisait un délit.

Lire aussi - Prise illégale d'intérêt : André Thien Ah Koon condamné à cinq ans d’inéligibilité

Lire aussi - Prise illégale d'intérêt : 3 ans d'inéligibilité et 6 mois de prison avec sursis pour André Thien Ah Koon

- Un bilan à mi-mandat -

La commune du sud est devenue la quatrième la plus peuplée de La Réunion.

Avec "une gestion saine", la commune a augmenté de 70% ses dépenses par rapport en 2022, soit 110 millions d’euros de dépenses d’équipement brut pour 2023.

Parmi les projets menés par la mandature : le barrage colinéaire de Piton Marcelin mis en service en 2020. Il a permis de raccorder 100 agriculteurs pour un stockage de 350.000 m3 d’eau de pluie pour un coût de 25 millions d’euros. Le barrage de Piton Sahales a vu lui ses travaux démarrer en 2023 pour un coût de 23 millions d’euros. Un programme de six retenues collinaires sur la partie est du territoire complètera l’irrigation.

Autre projet, celui du Parc du volcan. Il a obtenu l’avis favorable. La première tranche débutera en juin 2024. Le projet prévoit l’aménagement de 23 hectares pour un montant de 11,6 millions d’euros.

Lir aussi - Le Tampon : le parc du Volcan examiné en conseil municipal

La commune a également procédé à l’extension du Parc des palmiers. Pour un montant de plus de 6 millions d’euros.

Côté routier, 36 voiries ont été refaites ainsi que sept ouvrages de franchissement des radiers.

De janvier 2020 à octobre 2022, 3.474 logements ont été délivrés.

Lire aussi - Le Tampon : remise des clés de la Résidence Ideno Bigey

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : politique , Actus Réunion , Zoom , Le Tampon Actualités

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis