La ministre des Outre-mer à La Réunion mercredi prochain

Annick Girardin : "je souhaite que, le plus vite possible, soit annoncé aux réunionnais une baisse du coût du carburant"

Jeudi 25 aocotbre 2018 - Visite d’Annick Girardin, minsitre des outre-mers (Photo rb :www.ipreunion.com

La ministre des Outre-mer arrivera à La Réunion mercredi 28 novembre et y restera le temps qu’il faudra " j’ai une date d’aller mais je n’ai pas de date de retour, je prendrai le temps qu’il faut pour entendre tout le monde " affirme-t-elle. Dans un entretien que Annick Girardin a accordé à nos confrères de Réunion La Première, la ministre dit suivre la mobilisation des gilets jaunes à La Réunion heure par heure et comprendre leurs revendications sur le pouvoir d’achat et l’emploi mais leur demande de lever les barrages pour cesser d ’" étouffer l’économie du territoire "

Pour les gilets jaunes, le préfet n'est plus l'interlocuteur privilégié. Ce qu'ils veulent : rencontrer la ministre des Outre-mer. Et ça tombe bien, Annick Girardin s'envole demain soir pour La Réunion et elle est dans la même optique "je me rendrai sur l’ensemble du territoire, dans les sous préfectures, sur les barrages, je suis là pour écouter les gilets jaunes et la population réunionnaise, c’est ce que je vais faire et je prendrai le temps de le faire. Chacun sait que je suis une femme de terrain donc j’irai à la rencontre des gilets jaunes. Je sais que certains s’apprêtent à nommer des portes-parole mais qu’ils ne s’inquiètent pas, je discuterai avec tout le monde. Et là où il faudra que je sois et je ferai le tour."

Avant que cette rencontre n'ait lieu, les gilets jaunes comptent bien maintenir la pression, ce lundi 26 novembre pourrait être un lundi noir sur le réseau routier réunionnais. Mais Annick Girardin insiste "il est important pour que le territoire reprenne une vie normale, que les barrages soient levés. Que chacun s’exprime, c’est normal. Qu’on se préparer à ma venue et qu’il y ait encore des revendications, qu’il y ait encore des moments où les gilets jaunes sont dans la rue mais sans blocages ou alors l’économie du territoire va encore plus souffrir et si on veut demain plus d’emploi, si on veut avoir des meilleurs prix sur le territoire, je viendrai soutenir ces deux revendications avec un certains nombre de propositions, et bien il fut que le territoire puisse vivre normalement, c’est important pur l’ensemble de la société."

La ministre se mouille peu quant aux annonces qu'elle fera car elle souhaite garder la primeur pour sa visite sur place. Mais dans cet entretien avec nos confrères de Réunion La Première, une première annonce est faite "Je veux d’ores et déjà annoncer que j’ai demandé au préfet que soit revu le coût du prix des carburants à La Réunion. On nous annonce un prix du baril moins cher et la parité euro-dollar plus favorable, je souhaite que le plus vite possible soit annoncé aux réunionnais une baisse du coût du carburant puisque c’est le préfet qui fixe le prix maximal à La Réunion comme dans tous les territoires d’Outre-mer."

Pour finir, la ministre affirme avoir contacté plusieurs maires et réfléchir à "comment interroger davantage les citoyens à travers une consultation, c’est quelques chose de tout à fait faisable sur un certain nombre de sujets"

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : mouvement social , visite ministérielle , crise sociale , ministre des Outre-mer , actualité de la réunion , Annick Girardin , gilets jaunes , Actus Reunion

à voir également en vidéo

dossier associé

suivez-nous