Le personnel est en grève

Ambiance morose au centre hospitalier de l’Ouest

Photos DR (mairie de Saint-Paul)

Ce jeudi 25 avril 2019, les syndicats SUD Santé et CFDT du centre hospitalier de l’Ouest de La Réunion (CHOR) ont appelé à la grève, sept semaines à peine après le déménagement du centre Gabriel-Martin. De nombreux dysfonctionnements seraient déjà à signaler.

Le nouveau centre a à peine ouvert ses portes que le personnel de santé n’en peut déjà plus. Les syndicats dénoncent des "plannings surchargés qui ne respectent pas la législation, des effectifs trop peu nombreux et une désorganisation générale". Dominique Le Gros, du syndicat CFDT, confie que "les problèmes s’enchaînent au sein de l’établissement, l’ambiance au sein de l’hôpital est étrange, on ressent une sorte de morosité parmi les rangs ".

"Nous avons un personnel en grande souffrance, explique Zohra Givran du syndicat Sud Santé, mais c’était prévisible. Nous sommes passés de 240 à 310 lits disponibles au sein de l’hôpital, avec la création de nouveaux services, mais les effectifs n’ont pas suivi ". Résultat, l’organisation serait chaotique, et les services surchargés.

Seulement deux brancardiers seraient en poste les week-ends, dont un seul affecté au service des urgences. Chacun d’entre eux effectueraient jusqu’à 90 brancardages par jour, contre 40 à 50 en semaine. Du côté des agents de nettoyage, c’est "l’hécatombe". Il y aurait eu des journées où jusqu’à neuf agents étaient en congé maladie en même temps. En effet, disposant de 45 minutes par chambre pour effectuer leurs tâches, ils sont chargés de s’occuper de 15 à 21 chambres chacun. Un rythme insoutenable selon les syndicats.

Une fréquentation des urgences en hausse

Le nombre de patients accueillis quotidiennement aurait aussi explosé. De 90 patients par jour au centre hospitalier Gabriel-Martin, le CHOR est passé à 172, soit presque le double. Par ailleurs, légalement parlant, le personnel devrait se voir accorder un week-end de repos sur deux. Actuellement, beaucoup d’entre eux seraient contraints de travailler deux, voire trois week-end d’affilés. " Nous demandons simplement le respect des lois en vigueur " s’agace Zohra Givran.

Si l’organisation du nouveau centre avait été préparée au millimètre près avant son ouverture, il semblerait que rien ne se soit passé comme prévu. " Sur le papier, ça avait l’air de fonctionner. Mais dès l’ouverture, on a pu observer des dysfonctionnements de tous les côtés " précise Dominique Le Gros.

"La direction est à l’écoute du personnel"

Tout n’est cependant pas négatif. Les syndicats ont réussi à obtenir deux rendez-vous avec le service des ressources humaines de l’hôpital depuis l’annonce du préavis de grève. La hiérarchie aurait été à l’écoute des réclamations du personnel hospitalier. "Ils ont démontré une réelle volonté d’amélioration des conditions de travail, et nous devrions obtenir une augmentation des effectifs, au moins temporairement" souligne Zohra Givran.

Sollicité par notre rédaction, le service de communication du CHOR n’a pas souhaité s’exprimer sur cette grève, et a indiqué vouloir attendre que le mouvement de contestation soit passé avant de communiquer sur le sujet.

as/www.ipreunion.com

mots clés de l'article : santé , CFDT , actualité de la réunion , grève , Actus Reunion , Centre hospitalier de l’ouest de La Réunion , SUD santé

suivez-nous