Suite à un problème moteur

Air Austral immobilise son Boeing 787-8

photo imaz Press Réuniono

Décidément, la compagnie aérienne péi est dans une mauvaise passe. Après avoir été épinglée pour son manque de ponctualité par Retard Volune start-up qui aide les passagers aériens à obtenir une indemnisation. La compagnie avait alors reconnu avoir eu des problèmes techniques, deux appareils en panne, conséquence, des vols perturbés, des retards et des escales improvisées. Le trajet le plus perturbé : Paris-Dzaoudzi, qui pourrait être de nouveau impacté par l’immobilisation du Boeing 787-8 de la compagnie locale.

Le communique d'Air Austral dans son intégralité :

Suite au contrôle programmé et réalisé ce lundi 3 juin 2019, au niveau de ses moteurs Trent 1000 équipant son Boeing 787-8 F-OLRC, et ce conformément à la directive de navigabilité édictée par les autorités européennes pour le maintien de la sécurité des vols, la compagnie Air Austral a immobilisé ce lundi soir sans délais son appareil.

Le boroscope effectué au niveau de ses moteurs, a mis en évidence une nouvelle détérioration précoce, inattendue, des ailettes déjà sous surveillance, depuis la vague d’inspection imposée l’an dernier à l’ensemble des opérateurs disposant de 787-8 équipés de moteur Rolls Royce Trent 1000. British Airways, Singapore Airlines, ANA, Virgin Atlantic ou encore Air Austral ont ainsi vu leur exploitation fortement perturbée.

Pour mémoire, le motoriste britannique Rolls Royce, a en effet été confronté l’an dernier, à un problème de durabilité sur les ailettes des moteurs Trent 1000. Depuis, et dans l’attente de pouvoir rendre disponible ces mêmes pièces revues et corrigées, une directive de navigabilité (AD) impose à l’ensemble des compagnies aériennes concernées un plan de vérification et de contrôle poussés et réguliers. Celui-ci prévoit, entre autres, chaque mois et sur chaque moteur une vérification complète et draconienne de l’état d’usure des ailettes ici concernées.

Air Austral qui dispose de deux appareils équipés de moteurs Trent 1000 a ainsi déjà été fortement pénalisée l’an dernier de mars à novembre 2018, du fait de l’immobilisation longue et successive de ses aéronefs, impactanttout particulièrement ses liaisons aériennes de et vers Mayotte.

La compagnie a depuis en étroite collaboration avec son sous-traitant AFI-KLM et Rolls Royce, mis en place un dispositif préventif de suivi et d’atténuation des risques d’usure sur ces pièces. Elle a, par ailleurs, depuis plusieurs semaines, et ce malgré des boroscopes présentant de bons résultats, pris en compte l’éventualité d’une possible immobilisation prolongée de ses 787-8 et étudier différents scénarios ou alternatives qu’elle pourrait être à même de déclencher pour le maintien de son programme de vols, en particulier de et vers Mayotte.

Le résultat négatif, inattendu, annoncé ce lundi soir reste pour la compagnie extrêmement pénalisant avec l’immobilisation immédiate du F-OLRC et ce, pour une période de 2 mois au minimum.

Toutefois, la sécurité est une priorité absolue pour la compagnie. Face à cette situation qu’elle subit encore une fois, et à la veille de la haute saison, Air Austral se voit ainsi contrainte d’accélérer ses recherches déjà très actives d’une solution de transport qui soit la moins pénalisante possible pour sa clientèle particulièrement de/vers Mayotte.

La compagnie assure mettre tout en œuvre afin d’être en mesure de proposer la meilleure alternative à sa clientèle. A ce stade une solution a été proposée aux passagers des vols UU 976 et UU 977 des 03 et 04 juin.

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : avion , compagnie aérienne , air austral , problème technique , actualité de la réunion , Actus Reunion

suivez-nous