Bel-Air : Il tue son ex-femme et son compagnon avant de se suicider

photo imaz press Réunion

Ce samedi 26 mai 2018, trois corps sans vie ont été retrouvés dans une maison d’un lotissement rue de l’Etang à Bel-Air Saint-Louis. Selon le parquet de Saint-Pierre, un homme a tué par arme à feu son ex-femme et le compagnon de cette dernière avant de se suicider. Ils étaient séparés et avaient deux enfants qui ont fait l’objet d’une prise en charge médico-psychologique. Nous publions ci-après le communiqué du vice-procureur de Saint-Pierre. (Photo d’illustration)

Le 26 mai 2018, les gendarmes de la brigade de Saint-Louis, alertés par un membre de la famille, se rendaient dans une habitation située rue de l’Étang. Ils y découvraient trois corps sans vie.

La brigade des recherches de Saint-Pierre était saisie de l’enquête criminelle. Le recueil des premiers témoignages permettaient de privilégier la thèse d’un double homicide suivi du suicide dumeurtrier, et ce à la suite d’une rupture conjugale.

Les constatations des techniciens en investigations criminelles de la Gendarmerie nationale ainsi que la levée des corps par un médecin légiste corroboraient les premiers éléments de l’enquête. Il avait été fait usage de deux armes, une arme d’épaule et un revolver. Les constatations médico-légales ne remettaient pas en doute les témoignages selon lesquels des coups de feu avaient été entendus dans la soirée du 25 mai 2018.

Des investigations sont en cours afin de déterminer avec précision l’enchaînement des événements à l’origine de ces décès. Les autopsies auront lieu mardi.

Deux enfants étaient présents au domicile maternelle lors des faits. Ils n’ont été recueillis que lors de la découverte des corps par le témoin requérant. Ils n’ont subi aucun dommage corporel. Ils ont néanmoins fait l’objet d’une prise en charge médico-psychologique et d’un placement provisoire chez un tiers digne de confiance (compte tenu du très jeune âge des enfants et du traumatisme certain vécu,aucune autre information ne sera donnée sur ce point).

Les parents des enfants étaient séparés depuis peu de temps. Les services de gendarmerie n’avaient été saisis d’aucune plainte concernant la relation conjugale ou la séparation. Le compagnon suspecté d’avoir donner la mort était inconnu des services d’enquête et de la Justice.

 

mots clés de l'article : homicide , saint-louis , Terre-Sainte , Actus Reunion

à voir également en vidéo

suivez-nous