Des centaines de maisons dévastées

Rodrigues : après le cyclone, l’heure est à la reconstruction

Capture d’écran Twitter/@KU5H4L

Quelques jours après le passage du cyclone intense Joaninha, les Rodriguais commencent à mesurer l’ampleur des dégâts. Avec des vents à plus de 170 km/h, des pluies torrentielles, et une houle impressionnante, une centaine d’habitations ont été dévastées. L’île est encore en grande partie privée d’électricité. Le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth est sur place ce jeudi 28 mars 2019 pour constater les dégâts.

"Le coup est dur, quelques semaine seulement après le passage de Gelena, Rodrigues est de nouveau touché. Ce sont les plantations qui ont souffert, l’agriculture est à plat. Beaucoup de pylônes électriques sont par terre, les routes sont à déblayer," déplore Jean Margéot Ravina, coordinateur du Mouvement solidarité Rodrigues.

A part Port-Mathurin, l’île est en grande partie toujours privée d’électricité. Seulement 8% du réseau électrique a été rétabli selon Lexpress.mu.

Depuis hier, une équipe d'experts est sur place et aide à la reconstruction. "La priorité est de remettre l’électricité. Les gens sont dans le noir, c’est très difficile, mais ils travaillent beaucoup pour tout remettre en ordre," indique Jean Margéot Ravina.

Au plus près, le cyclone intense Joaninha est passé à 70 kilomètres au nord-est des côtes de Rodrigues à 10 heures dans la matinée du 26 mars. Sur l’île, le vent soufflait à 175 km/h, la station météo Patate Theophile a même enregistré des rafales à 184 km/h.

Des conditions difficiles, mais "si l'épisode a été dur, Rodrigues a quand même évité le pire puisque Joaninha est passé à l’est et non à l’ouest," explique Philippe Caroff, responsable de la prévision cyclone à Météo France.

Quatre personnes blessée, 83 sinistrés

D’après les chiffres officiels, quatre personnes ont été blessées et une centaine de maisons ont été endommagées, 29 seraient complétement détruites. Il y avait encore 83 Rodriguais dans les refuges, sinistrés, ils n’auraient plus d’habitat.

C’est la deuxième fois cette saison que la plus petite île des Mascareignes est touchée par un cyclone intense. Le 10 février dernier, Gelena est passé, très rapidement, à 35 kilomètres de Rodrigues. Arbres couchés, tôles arrachées, réseau électrique perturbé... Les dégâts matériels étaient très importants. Au plus fort, le vent soufflait à 165 km/h.

www.ipreunion.com

mots clés de l'article : cyclone , maurice , destruction , rodrigues , actualité de la réunion , Actus Reunion , Joaninha

suivez-nous