L’élevage a été infecté par salmonelles

Mayotte : 11 à 12 000 poules pondeuses vont être abattues

photo imaz press

Ce lundi 29 août 2016 en fin de journée, l’infection d’un élevage de poules pondeuses à la " salmonella entretidis " a été confirmée par la préfecture de Mayotte, dans un communiqué. L’exploitation concernée faisait l’objet d’un arrêté préfectoral de mise sous surveillance depuis le 16 août, afin de prévenir les risques de contamination liés à la consommation de produits issus des volailles infectées. Les oeufs avaient notamment été consignés dans l’attente des résultats. Une équipe d’intervention spécialisée envoyée par la Direction générale de l’alimentation (DGAL) s’est rendue mardi 30 août sur l’exploitation, pour signifier à l’éleveur que les gallinacés allaient être abattus. Elle procédera ensuite à la désinfection des locaux avant repeuplement avec des individus sains. "11 à 12 000 poules pondeuses vont ainsi être tuées ce qui va constituer une première à Mayotte", commente France Mayotte Matin.

La direction de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt agit suite au "résultat positif à salmonella enteritidis de l’examen bactériologique n°116038538 en date du 2 août 2016, réalisé par le laboratoire LaBocea, sur un prélèvement effectué par le service alimentation de la Daaf dans l’exploitation de A. M. située quartier Kwalé,vahibé...", indique France Mayotte Matin.

La " salmonella entretidis " est une bactérie répertoriée qui fait l’objet d’une surveillance particulière afin de prévenir les risques de salmonellose, une maladie d’origine alimentaire.

L’alimentation des animaux en cause

"Paris doit décider de la procédure, qui n’est pour l’heure pas encore connue", pour décider du sort des volatiles après leur abattage, selon le quotidien mahorais, puisqu’il n’y a "pas d’incinérateur sur le département et l’enfouissement d’un tel agent pathogène serait très risqué". 

France Mayotte Matin s’interroge également sur l’origine de la salmonelle, mettant en cause l’alimentation des animaux, et sur les éventuelles contaminations dans d’autres élevages. "En mars dernier, France Mayotte publiait des analyses concernant un nouveau couvoir qui venait de voir le jour et où la présence de salmonelle avait été détectée, là encore par le laboratoire LaBocea. Il était implanté à quelques mêtres de l’unité de production des aliments et des éleveurs dénonçaient déjà des irrégularités de production", selon le quotidien. “Il est impératif de respecter un certain nombre de critères et protocoles sanitaires (...) ce qui n’est pas le cas à Mayotte” expliquait alors un agent de la Daaf à nos confrères.

mots clés de l'article : agriculture , élevage , Mayotte , poule , A la Une , Actus Reunion , salmonelle , salmonellose

suivez-nous