[PHOTOS] Drame de l’immigration

Mayotte : le corps sans vie d’un petit garçon retrouvé sur la plage de Moya

Photos France Mayotte Matin

C’est la préfecture de Mayotte qui a annoncé la triste nouvelle sur Twitter ce lundi 1er juillet 2019 : le corps sans vie d’un petit garçon d’environ sept ans a été retrouvé ce matin sur la plage de Moya, dans la commune de Dzaoudzi-Labattoir en Petite Terre. Les moyens de la gendarmerie nationale dont l’hélicoptère ont été déployés afin de procéder aux constatations et de mener l’enquête. Selon les premiers éléments d’enquête, il s’agirait d’une mort par noyade. Une embarcation vide de type kwassa a par ailleurs été retrouvée à proximité (Photo France Mayotte Matin)

Ce drame met une nouvelle fois en lumière la crise migratoire qui frappe Mayotte de plein fouet. Des milliers de Comoriens tentent l'aventure chaque mois et s'échouent sur les plages mahoraises, malgré les renvois massifs vers leur pays chaque semaine. Juste entre la période de mars à novembre 2018, 10 000 Comoriens étaient arrivés sur l'île aux parfums. Et malheureusement, cet enfant d'environ sept ans n'est pas la première victime de la traversée entre les deux pays.

Lire aussi : Mayotte : une femme venue se faire soigner décède sur la plage

Lire aussi : 3 morts et 3 disparus en mer dans le naufrage d'un kwassa-kwassa

Lire aussi : Mayotte : deux morts et un disparu suite au naufrage d'un kwassa-kwassa

Cette immigration clandestine massive avait provoqué une grave crise diplomatique entre la France et les Comores en 2018, ces derniers considérant Mayotte comme appartenant à leur pays et refusant donc tout renvois de leurs citoyens sur leur terre. De nombreuses négociations avaient mené à une reprise des expulsions.

Lire aussi : Les reconduites aux frontières reprennent à Mayotte

Aujourd'hui, Mayotte est le théâtre d'une nouvelle vague migratoire : celle des Sri-lankais. Les passeurs auraient effectivement compris que les expulsions s'accéléraient à La Réunion, et se tourneraient donc aujourd'hui vers Mayotte, dont les frontières sont bien moins gardées que les nôtres. Cela n'empêche cependant pas les expulsions. Douze Sri-lankais ont d'ailleurs été reconduits dans leur pays récemment, pour la modique somme de 179 000 euros.

Lire aussi : Mayotte : 179 000 euros déboursés pour expulser 12 migrants sri-lankais

as/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : décès , immigration , Mayotte , noyade , tragédie , actualité de la réunion , Actus Reunion

suivez-nous