Mayotte - Des armes à feu volées dans les locaux des services secrets

barge entre Grande Terre et Petite Terre à Mayotte

Ce samedi 7 juillet 2018 à Dzaoudzi en Petite-Terre (Mayotte), deux individus cagoulés ont pénétré en début d’après-midi, vers 14h30, au siège de la DDirection générale de la sécurité intérieure (DGSI), proche de la Préfecture. Ne s’y trouvait qu’un seul agent, rapidement maîtrisé par les cambrioleurs, qui se sont emparés d’armes, indique France Mayotte Matin. La gendarmerie est sur les dents...

Week-end oblige, les bureaux de la DGSI de Mayotte sont désertés. Il ne s’y trouve qu’un seul agent. Les deux intrus cagoulés, jouant sur l’effet de surprise, s’en prennent violemment à lui et le ligotent, relate France Mayotte Matin dans son édition du mardi 10 juillet 2018

Après avoir fouillé les locaux, les deux cambrioleurs repartent avec deux armes de poing, des Sig Sauer, armes dévolues à la police, et avec des chargeurs. Quant au malheureux agent, il reste ligoté, dans l’attente d’une libération. Une fois le cambriolage découvert, les autorités ont rapidement lancé l’alerte auprès de tous les services de police et de gendarmerie, souligne France Mayotte Matin.. Lesquels ont été invités à agir avec prudence, les individus recherchés étant très probablement armés.

- Des centaines de gendarmes à la recherche des armes volées -

L’enquête en cours a été confiée à la section de recherches de la Gendarmerie. Dimanche matin, des centaines de gendarmes ont fouillé tous les véhicules et deux roues ainsi que les usagers de la barge, afin de retrouver au plus vite les deux armes volées. Qui constituent les seuls objets dérobés dans ce lieu hautement sensible qu’est la DGSI. "Contrairement au même service en Métropole, le bâtiment n’est pas classé "Secret Défense". Il n’abritait donc pas de téléscripteurs, utilisés pour transmettre des messages de haute sécurité, dont le vol ou la consultation aurait pu poser de graves soucis de sécurité nationale" écrit France Mayotte Matin.

"Reste à savoir ce que cherchaient réellement les cambrioleurs : étaient-ils simplement à la recherche de biens de consommation facilement négociables comme des ordinateurs, ou à la recherche d’armes ?"termine France Mayotte Matin.

www.ipreunion.com

 

mots clés de l'article : Agression , police , Mayotte , gendarmerie , vols , cambriolage , armes à feu , Actus Reunion , DGSI

à voir également en vidéo

suivez-nous