Monde par Douvres (Royaume-Uni) (AFP) , mardi 4 janvier 2022 à 21:45

Un bébé parmi les premiers migrants à traverser la Manche vers le Royaume-Uni en 2022

image description
image description

Un bébé en grenouillère rose dans les bras d’un homme descendant d’un bateau de sauvetage : c’est l’une des premières images de migrants arrivés au Royaume-Uni en 2022, après une année qui a vu tripler ces dangereuses traversées de la Manche.

L'homme et le bébé, dont l'image a été capturée mardi par un photographe de l'AFP dans le très fréquenté port de Douvres (sud-est de l'Angleterre), ont été pris en charge par les services d'immigration.

Ces nouvelles arrivées sont constatées quelques jours à peine après le début de l'année, alors que les périlleuses traversées de la Manche ont atteint des chiffres records en 2021.

Selon le décompte de l'agence de presse britannique PA, réalisé sur la base de chiffres obtenus auprès du ministère britannique de l'Intérieur, au moins 28.395 migrants ont en effet rejoint les côtes anglaises à bord de petites embarcations en 2021, plus du triple de l'année précédente (plus de 8.400).

Le phénomène s'est fortement développé depuis 2018 face au bouclage du port de Calais (nord de la France) et d'Eurotunnel, que les migrants empruntaient en se cachant à bord de véhicules.

Sur le seul mois de novembre 2021, près de 6.900 personnes ont fait la traversée malgré le danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la faible température de l'eau.

Certains migrants l'ont payé de leur vie, comme quand le naufrage d'une embarcation précaire - le plus meurtrier dans cette voie maritime - a fait 27 morts fin novembre, suscitant une vague d'émotion.

Les traversées illégales de la Manche sont devenues un véritable casse-tête politique pour le Premier ministre britannique Boris Johnson et sa ministre de l'Intérieur Priti Patel, alors que le dirigeant conservateur a fait de la lutte contre l'immigration son cheval de bataille, dans la foulée du Brexit.

Ces traversées constituent aussi un sujet de tension régulier entre Paris et Londres, les autorités britanniques estimant insuffisants, malgré le versement d'aides financières, les efforts entrepris côté français pour empêcher les migrants d'embarquer.

Les Français, qui réfutent ces accusations, rétorquent que Londres rechigne à effectivement délier les cordons de la bourse.

Un controversé projet de loi, qui promet des mesures plus sévères contre les passeurs mais aussi contre les migrants arrivés illégalement, est en cours d'examen au Parlement.

mots clés de l'article : France , clandestins , MIGRATIONS , GB

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis