Le Qatar distribue de l’argent à Gaza pour apaiser après la dernière flambée de violence

© afp.com - MOHAMMED ABED

Le Qatar a commencé lundi à distribuer des millions de dollars aux familles défavorisées de la bande de Gaza, un geste destiné à apaiser les tensions après un nouvel accès de violence entre les groupes armés palestiniens de l’enclave sous blocus et Israël.

"La distribution d'aide en liquide a commencé ce matin à raison de 100 dollars par famille défavorisée", a dit à l'AFP un responsable qatari sous le couvert de l'anonymat. Quelque 108.000 familles doivent en bénéficier, a-t-il ajouté.

Des centaines de Gazaouis ont fait la queue devant les bureaux de poste de la ville de Gaza pour toucher l'argent, a constaté un photographe de l'AFP.

Cette aide est versée un peu plus d'une semaine après une énième poussée de fièvre entre groupes armés palestiniens de Gaza et Israël, qui a tué 25 Palestiniens, dont au moins neuf identifiés comme des combattants, et quatre civils israéliens, faisant craindre une nouvelle guerre.

Un accord de cessez-le-feu conclu par l'entremise du Caire et de l'ONU a été annoncé au bout de deux jours. Tenu secret, il prévoirait des mesures d'apaisement bénéficiant aux Gazaouis et réclamées par le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans l'enclave palestinienne, en échange d'un retour au calme exigé par Israël.

Israël et Gaza se sont livré trois guerres depuis 2014. Le Qatar, rare soutien du Hamas dans la région, joue un rôle primordial dans les efforts pour empêcher une nouvelle guerre.

- "Dernière chance" -

Depuis novembre, il a distribué, avec la discrète approbation israélienne, des millions de dollars pour soulager les maux de l'enclave palestinienne éprouvée par les guerres, les blocus et la pauvreté.

L'envoyé de l'ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov, a mis en garde contre le risque d'un nouveau conflit.

"Le risque de guerre reste imminent et nous avons peut-être une dernière chance aujourd'hui de consolider les accords conclus", a-t-il dit à la presse à Gaza.

"La prochaine escalade risque d'être la dernière", a-t-il prévenu.

Il a salué les décisions prises ces derniers jours par Israël, comme la réouverture des points de passage frontaliers pour les personnes et les biens, et les zones de pêche autorisées aux professionnels gazaouis en Méditerranée.

L'ONU travaille par ailleurs à une série de projets pour améliorer les conditions de vie à Gaza, a dit l'émissaire Mladenov.

Environ 80% des Gazaouis sont tributaires de l'aide internationale, selon les Nations unies.

L'enclave palestinienne, coincée entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée, est soumise à un strict blocus terrestre, maritime et aérien imposé depuis plus de dix ans par Israël qui affirme vouloir contenir le Hamas.

Depuis 2013, l'Egypte maintient fermé en quasi-permanence le poste-frontière de Rafah, l'unique ouverture sur le monde des Gazaouis qui ne soit pas aux mains d'Israël.

mots clés de l'article : aide , Israël , Palestiniens , conflit , Qatar

suivez-nous