Le chef du Hezbollah dit qu’une riposte à l’"attaque" israélienne a été "décidée"

© afp.com - ANWAR AMRO

Le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah a affirmé samedi que son mouvement avait "décidé" d’une riposte à l’"attaque" de drone survenue la semaine dernière contre son fief à Beyrouth et attribuée à Israël.

Israël doit "payer le prix" de cette attaque et il s'agit pour le Hezbollah d'"établir des règles d'engagement et (...) une logique de protection pour le pays", a affirmé M. Nasrallah dans un discours retransmis à la télévision.

Il a promis de riposter "à tout prix" et de viser les drones israéliens.

Israël n'avait pas confirmé l'attaque de drone, survenue le 24 août dans la banlieue chiite du sud de Beyrouth et qualifiée de "déclaration de guerre" par le président libanais Michel Aoun.

L'attaque avait été présentée par Hassan Nasrallah comme "le premier acte d'agression" d'Israël au Liban depuis la guerre de 2006 entre l'Etat hébreu et le Hezbollah qui a fait 1.200 morts côté libanais et 160 côté israélien.

Hassan Nasrallah avait alors directement menacé Israël de représailles: "Je dis à l'armée israélienne aux frontières (...) Préparez-vous et attendez-nous."

En retour, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait averti Hassan Nasrallah et l'Etat libanais de prendre garde à ce qu'ils "disent et font".

L'attaque de drone imputée à Israël avait eu lieu quelques heures après que l'Etat hébreu eut annoncé avoir mené des frappes en Syrie contre des forces iraniennes. M. Nasrallah avait assuré qu'un centre du mouvement chiite avait été touché en Syrie, confirmant la mort de deux de ses hommes.

Mercredi, l'armée libanaise a tiré contre un drone israélien survolant une région du sud du Liban, selon une source militaire et un média d'Etat.

Considéré par Israël et les Etats-Unis comme une "organisation terroriste", le Hezbollah est un acteur politique majeur au Liban. Il intervient militairement dans le conflit en Syrie en soutien au régime de Damas, aux côtés de l'Iran, autre ennemi juré d'Israël.

mots clés de l'article : Israël , conflit , Liban

suivez-nous