Monde par Glasgow (AFP) , lundi 26 avril 2021 à 21:16

Coronavirus : les Ecossais au pub pour la première fois cette année

image description
image description

Peu importe le froid et la grisaille : à Glasgow, les Ecossais ont savouré pintes de bières et cocktails lundi pour célébrer la réouverture des pubs, fermés depuis décembre à cause de la pandémie de coronavirus.

"C'est incroyable", confie à l'AFP Gary McWilliams, 20 ans. "Il y a une telle différence entre une pinte qui a été servie (au pub) et une canette chez soi", compare-t-il avec enthousiasme.

"Mais je crois que pour la plupart des gens, moi inclus, il s'agit moins de boire une vraie bière que de rencontrer un ami. Cela fait vraiment partie de la culture écossaise", explique-t-il.

En raison de la pandémie, les pubs avaient fermé le 26 décembre en Ecosse.

Ils peuvent désormais rouvrir, comme les commerces "non essentiels", les gymnases, les piscines et les salons de beauté.

Certains clients du pub The Counting House, dans le centre de Glasgow, ont fait la queue pendant des heures, avant son ouverture à 09H00.

"Nous avons été les premières ici", se vante Nikita Vance, 20 ans, étudiante de deuxième année en journalisme et en droit.

Avec son amie Charlotte Taylor, 19 ans, elle discute de ce qu'elle va commander.

"Je veux juste quelques pichets de cocktails, les cocktails et les pintes me manquent", glisse-t-elle.

A une autre table, un groupe de trois jeunes femmes commandent aussi des cocktails, au milieu des rires. "J'ai raté deux de mes anniversaires à cause du confinement alors je suis là, avec un petit cocktail à 10H43", explique l'une d'elles, Suzanna Golebiewska, une étudiante de 22 ans qui vient de faire les magasins.

Autour d'elles, la plupart des buveurs optent pour des pintes de bière pour faire passer les petits déjeuners traditionnels écossais, riches en friture.

- "Long chemin" -

Au Royaume-Uni, pays d'Europe le plus endeuillé par la pandémie de coronavirus avec plus de 127.000 morts, chaque nation gère son propre calendrier en matière de déconfinement. En Angleterre par exemple, les pubs ont rouvert le 12 avril et comme en Ecosse, l'alcool doit être consommé à l'extérieur.

En revanche, en Ecosse, les clients peuvent prendre leurs repas à l'intérieur des cafés et des restaurants. Les Anglais devront attendre le 17 mai.

Adrian Carey et son fils Thomas, 19 ans, sont venus de Belfast pour affaires - et en profitent pour prendre un petit-déjeuner arrosé d'une pinte.

En Irlande du Nord, "il n'y a pas encore de pubs, de restaurants ni quoi que ce soit d'ouvert", raconte Adrian, qui travaille dans les énergies renouvelables, et célèbre son 55e anniversaire. Après une année sans précédent, il trouve cette expérience "un peu surréaliste".

Le manager du pub, Mick Murphy, 43 ans, a compté les jours depuis la fermeture de l'établissement. "Le chemin a été long, mais j'espère que nous sommes de retour sur le chemin de la normalité", dit-il.

Le déconfinement écossais intervient à quelques jours des élections locales du 6 mai qui donneront une indication sur la soif d'indépendance des Ecossais.

Le SNP, parti indépendantiste à la tête du gouvernement local, s'est engagé à faire pression pour un nouveau référendum sur l'indépendance dès que la situation sanitaire sera sous contrôle.

Jusqu'à présent, la campagne électorale a été plutôt discrète en raison de la pandémie, avec peu d'affiches ou d'annonces dans les rues de Glasgow. Mais elle devrait passer à la vitesse supérieure, maintenant que de plus en plus de gens sortent de chez eux.

mots clés de l'article : tourisme , santé , distribution , alimentation , Restauration , industrie , consommation , virus , restaurant , Pandémie , GB , Ecosse

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis