Monde par Paris (AFP) , mercredi 1er juillet 2020 à 17:10

Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde

image description

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- L'UE rouvre ses frontières... -

Au seuil de l'été, les Européens rouvrent mercredi leurs frontières aux voyageurs de 15 pays dont la situation épidémiologique est jugée suffisamment sûre pour la reprise des voyages. Les critères retenus excluent notamment les Etats-Unis, le pays le plus lourdement touché.

La liste des 15 pays, qui sera révisée toutes les deux semaines, compte l'Algérie, l'Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l'Uruguay.

La Chine, inscrite sous conditions, a promis de rétablir l'entrée des ressortissants européens, mais sans s'engager sur une date.

- ... l'Espagne et le portugal leur frontière terrestre -

L'Espagne et le Portugal ont rouvert solennellement mercredi leur frontière terrestre, fermée le 16 mars à l'initiative de Lisbonne.

Après trois mois et demi de fermeture de sa seule frontière terrestre, le Portugal reste un des pays d'Europe les plus épargnés par le Covid-19.

- Plus de 511.000 morts -

La pandémie a fait au moins 511.312 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 11H00 GMT.

Les Etats-Unis totalisent 127.425 décès pour 2,6 millions de cas. Suivent le Brésil (59.594 morts), le Royaume-Uni (43.730), l'Italie (34.767) et la France (29.843).

Avec 1.199 décès supplémentaires en 24 heures, le bilan journalier aux Etats-Unis est reparti à la hausse. La barre du millier de morts n'avait pas été franchie depuis le 10 juin.

- Situation inquiétante en Amérique latine -

L'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) a averti que le nombre des morts en Amérique latine et dans les Caraïbes, actuellement de 114.000 environ, pourrait presque quadrupler d'ici le 1er octobre en l'absence de mesures sanitaires renforcées.

Au rythme actuel, "l'Amérique latine et les Caraïbes devraient avoir plus de 438.000 décès du Covid-19" au 1er octobre, a déclaré Carissa Etienne, directrice de l'OPS.

- Airbus en difficulté -

Airbus a annoncé la suppression d'environ 15.000 postes, soit 11% de ses effectifs, et n'exclut pas des licenciements secs pour faire face à la "crise sans précédent" subie par le secteur du transport aérien.

Ce plan a été jugé "excessif" par le gouvernement français, qui espère "sauver" par des aides 2.000 des 5.000 postes que le groupe entend supprimer en France.

- Revirement du Burundi -

Le nouveau président burundais Évariste Ndayishimiye a déclaré le Covid-19 comme "le plus grand ennemi des Burundais", opérant une volte-face complète dans un pays qui avait jusqu'ici largement ignoré l'épidémie.

Son prédécesseur Pierre Nkurunziza est décédé subitement le 8 juin, officiellement d'un arrêt cardiaque.

- Ruée sur les achats en Arabie saoudite -

Les Saoudiens se sont rués sur des biens de consommation avant le triplement de la TVA qui passe mercredi à 15%, une mesure d'austérité impopulaire imposée en pleine crise économique due à la pandémie de Covid-19 et à l'effondrement des prix du pétrole.

- Mesures restrictives prolongées au Canada -

Afin d'éviter la propagation de la pandémie, le Canada a prolongé jusqu'au 31 juillet les mesures de fermeture de ses frontières aux étrangers, sauf aux Américains.

La mesure de quarantaine et d'isolement obligatoire à l'entrée dans le pays est également prolongée jusqu'au 31 août.

- Les Pays-Bas ouvrent les maisons closes -

Fermées depuis mi-mars, les maisons closes des Pays-Bas, dont celles du fameux Quartier rouge d'Amsterdam, ont rouvert leurs portes mercredi.

Tous les "métiers de contact" sont de nouveau permis aux Pays-Bas, une autorisation qui concerne notamment les travailleurs et travailleuses du sexe.

- Pas de meetings pour Biden -

Nouveau rebondissement dans la campagne présidentielle américaine: le candidat démocrate Joe Biden a renoncé à organiser des meetings à cause de la pandémie, contrairement à son rival républicain Donald Trump.

burs-fm/mw/mba

mots clés de l'article : santé , épidémie , maladies , virus , Pandémie

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité
Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis