Monde par Alger (AFP) , dimanche 21 février 2021 à 01:51

Algérie : au moins 35 prisonniers d’opinion libérés en 24 heures

image description
image description

Au moins 35 détenus d’opinion ont été libérés ces dernières 24 heures en Algérie après une mesure de grâce accordée par le président Abdelmadjid Tebboune, a indiqué samedi le Comité national de libération des détenus (CNLD).

Vendredi soir, le ministère de la Justice avait annoncé l'élargissement de 33 personnes poursuivies pour des "actes liés à l'utilisation des réseaux sociaux", ajoutant que des procédures étaient en cours pour d'autres détenus. Il n'a fourni aucun autre chiffre samedi.

Le CNLD, une association qui vient en aide aux prisonniers d'opinion, a fait état de libérations également samedi.

Les libérations de prisonniers, dont des militants connus du Hirak, ont eu lieu dans plusieurs régions, à la veille du 2e anniversaire de ce soulèvement populaire, le 22 février.

Le président Abdelmadjid Tebboune a décrété jeudi une série de mesures pour répondre à la crise politique qui ébranle l'Algérie, dont la libération d'une soixantaine de détenus d'opinion, un geste d'apaisement adressé au mouvement de protestation populaire.

Selon les derniers chiffres du CNLD avant ces libérations, quelque 70 personnes étaient détenues en lien avec le Hirak et/ou les libertés individuelles.

Parmi les personnes libérées vendredi, figurent l'opposant Rachid Nekkaz et le journaliste Khaled Drareni, devenu un symbole du combat pour la liberté de la presse.

"Mon combat (pour la liberté de la presse) va se poursuivre", a-t-il affirmé à la chaîne francophone TV5, dont il est le correspondant en Algérie.

L'Union européenne a salué "l'excellente nouvelle de la libération d'un grand nombre de détenus par grâce présidentielle en Algérie". "Une décision qui reconnaît l'importance de la liberté d'expression et du pluralisme dans le processus démocratique".

Après plusieurs rassemblements en province cette semaine, des appels à manifester lundi dans tout le pays, notamment à Alger, pour l'anniversaire du Hirak, circulent sur les réseaux sociaux.

Le Hirak a dû suspendre en mars ses manifestations hebdomadaires en raison de l'épidémie de coronavirus.

mots clés de l'article : manifestation , Algérie , prisonniers , droitshumains

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis