Une quatrième femme rabbin va exercer en France à la rentrée

© afp.com - BERTRAND GUAY

La France va compter à partir de dimanche une quatrième femme rabbin, Danièla Touati, qui exercera à Lyon à la rentrée et entend "développer le judaïsme libéral" et l’égalité femme-homme dans cette religion.

Danièla Touati va recevoir l'ordination rabbinique à la West London synagogue, après avoir achevé ses cinq années d'études au collège rabbinique libéral Leo Baeck de Londres.

Agée de 53 ans, cette ex-contrôleur de gestion, qui fut ensuite responsable marketing et enfin consultante dans le domaine du recrutement et du bilan de compétences, démarrera sa nouvelle fonction fin août à la synagogue libérale Keren Or de Lyon, qui compte quelque 170 familles membres.

Elle deviendra ainsi la quatrième femme rabbin exerçant en France, après Pauline Bebe, Delphine Horvilleur et Floriane Chinsky.

Le mouvement libéral, largement dominant dans le monde anglo-saxon, mais minoritaire en France, est partisan d'une vision ouverte du judaïsme. Contrairement aux traditionalistes et orthodoxes qui considèrent que confier le rabbinat à une femme n'est pas conforme à la loi juive, la halakha, les juifs libéraux estiment que les femmes ont autant de droits que les hommes dans tous les domaines.

Pendant dix ans, "j'ai occupé plusieurs responsabilités (secrétaire, trésorière et présidente) au sein de la synagogue Keren Or, et je me suis rendu compte que j'avais très envie de passer de l'autre côté en devenant rabbin", explique-t-elle à l'AFP.

Il s'agit de "mieux accompagner les familles de cette synagogue", dit-elle, souhaitant aussi "contribuer au développement du judaïsme libéral en France", qui est "très en retard par rapport au monde anglo-saxon", a ajouté Mme Touati. Ce qui l'a séduite dans ce mouvement ? "avant tout l'égalité homme-femme", répond-elle.

Née en Roumanie, fille de deux survivants de la Shoah, Danièla Touati a vécu en Israël une partie de son enfance, avant d'arriver en France à l'âge de 11 ans. Elle est mariée avec un homme d'origine séfarade et a deux enfants.

En juin, une rencontre internationale de femmes, rabbins ou enseignantes, venues des Etats-Unis, d'Israël, de France, a eu lieu à Troyes, une première en France. La question d'une plus grande place, pour ces femmes, dans le judaïsme a été au coeur des discussions.

On compte en tout environ un millier de femmes rabbins dans le monde. Quelque 800 exercent aux Etats-Unis, une cinquantaine en Europe, le reste en Israël.

mots clés de l'article : religion , judaïsme

suivez-nous