Retraites : le trafic SNCF et RATP encore perturbé mardi par la grève

© afp.com - Philippe LOPEZ

La circulation des trains restera "perturbée" mardi à la SNCF par la grève contre la réforme des retraites, avec 3 TGV sur 4 et 1 Transilien sur 2 en circulation, tandis que le trafic RATP sera "très perturbé", mais sans ligne de métro totalement fermée, ont annoncé lundi les deux groupes.

Trois TGV sur quatre devraient circuler mardi, avec un trafic normal sur Paris-Lille et quasi normal sur Paris-Lyon et Paris-Marseille. Six TER sur 10 sont prévus (y compris les autocars de remplacement) et deux Intercités sur cinq, a indiqué la SNCF, qui attend un "trafic nettement amélioré pour TGV Inoui, Ouigo et Intercités cette semaine".

Mais, au 34e jour consécutif de grève mardi, les Franciliens auront encore des difficultés à se déplacer avec seulement un train Transilien (RER SNCF, trains de banlieue) sur deux et un trafic RATP "très perturbé".

Sur les réseaux de la régie, le service sera "proche" de celui de lundi, a souligné la direction de la RATP. Seul le trafic des lignes automatisées 1 et 14 sera normal. Les quatorze autres lignes seront ouvertes partiellement ou totalement, mais le service n'y sera pas assuré toute la journée et des stations seront fermées.

Le trafic des RER A et B sera "très perturbé". Plus des deux tiers des bus circuleront "en moyenne". Le trafic des tramways sera "quasi normal toute la journée".

La CGT-RATP, deuxième syndicat de la RATP, a protesté contre la communication de la régie sur le trafic ce week-end, dont les "annonces engagent gravement la sécurité des usagers à qui on a fait croire qu'ils pourraient se déplacer sans danger", accuse le syndicat.

"La direction de la RATP a communiqué dès ce week-end sur l'exploitation de la quasi-totalité du réseau", avec un "plan de transports clairement pas à la hauteur des besoins" en Ile-de-France, et "même dangereux", dénonce la CGT-RATP dans un communiqué. Par exemple, il y avait seulement "quatre stations desservies sur les 22 de la ligne 5" du métro, souligne-t-elle.

Or, "la mise en service de portions de ligne sur des créneaux horaires restreints est de nature à provoquer des accidents graves de personnes", estime le syndicat, qui souhaite que la direction arrête "sans délai cette tromperie à grande échelle".

"La RATP dément catégoriquement les propos tenus par la CGT, qui fait état d'une dangerosité du plan de transport", a répliqué la régie dans la soirée. Ce plan "est justement construit chaque jour pour assurer le transport des voyageurs en sécurité avec le meilleur niveau de service possible", a-t-elle ajouté dans un message à l'AFP.

mots clés de l'article : social , transport , syndicats , rail , Retraite , Grèves