Métropole par Lille (AFP) , dimanche 21 novembre 2021 à 19:36

Manifestation à Lille contre les violences sexistes et sexuelles

image description
image description

"Le consentement, c’est sexy", "Je te crois", "Tou.t.es victimes du patriarcat" : des centaines de personnes ont manifesté dimanche à Lille pour dénoncer les violences sexistes et demander une meilleure prise en compte des victimes, au lendemain d’une grande manifestation à Paris.

Les participantes et participants, scandant "féministes en colère, on va pas se laisser faire" et "police partout, justice nulle part", étaient 1.500 à 2.000 selon les organisatrices, 950 selon la préfecture.

"Not all men mais assez pour qu'on ait toutes peur", "un métro toutes les 3 minutes, un viol toutes les 7 minutes" ou encore "Darmanin démission", pouvait-on lire sur des pancartes.

Pointant du doigt les "appels à l'aide ignorés par les pouvoirs publics" de nombreuses femmes victimes de féminicides, la coordinatrice du collectif #NousToutes à Lille, Katy Vuylsteker, élue EELV, s'est dite "en colère contre la grande cause du quinquennat, parce qu'elle rime avec blabla".

"Je veux vivre dans un monde où je n'ai plus peur, où je peux prendre librement les transports en commun", sans crainte des sifflets et des agressions, a lancé Blandine Cuvillier, 25 ans, également engagée au sein de #NousToutes.

Des élus ont participé au cortège, comme l'ancienne candidate "éco-féministe" à la primaire des écologistes Sandrine Rousseau et le député des Insoumis Adrien Quatennens.

A Paris, une manifestation avait rassemblé samedi 50.000 personnes selon les organisateurs, 18.000 selon la préfecture de police, pour dénoncer ces violences mais aussi exiger des politiques publiques à la hauteur de l'enjeu, deux ans après le "Grenelle" sur les violences conjugales.

Depuis le 1er janvier, 101 femmes ont été tuées par leur conjoint, selon le décompte du collectif "Féminicides par compagnon ou ex". Pour l'ensemble de l'année 2020, le chiffre avait atteint 102 féminicides et 146 en 2019, selon le ministère de l'Intérieur.

Des manifestations sont programmées dans d'autres villes de France, comme Quimper, Tarbes ou Grenoble, le 25 novembre, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'encontre des femmes.

mots clés de l'article : société , manifestation , femmes , violences , sexisme

Publicité
Publicité
Publicité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Publicité

Liens commerciaux

Pourquoi acheter en ligne
image description Promos exclusives
image description Paiement 100% sécurisé
image description Livraison gratuite sous 72h
image description À vos cotés 24h/24
image description 14 jours pour changer d’avis