Hollande s’adresse aux ados pour défendre la République

© afp.com - JOEL SAGET

"J’ai voulu écrire un livre pour que les enfants s’approprient leur République, que ce soit la leur et pas la nôtre, pas ma République", explique François Hollande qui publie la semaine prochaine un livre destiné aux ados pour défendre la République et ses valeurs.

Intitulé "Leur République", le nouvel ouvrage de l'ancien chef de l'État s'adresse d'abord aux enfants (à partir de 10 ans) mais leurs parents pourront le lire sans doute avec profit.

L'ouvrage (64 pages, 15 euros), édité par Glénat (spécialisé dans la bande dessinée) et illustré par Laure Monloubou, explique de manière claire, didactique et souvent drôle "ce qu'est la République". "C'est un livre de citoyenneté", justifie François Hollande, interrogé par un journaliste de l'AFP.

Un chapitre est évidemment consacré au sujet sensible de la laïcité.

"La laïcité doit être comprise comme une façon de protéger notre liberté mais aussi la liberté des autres qui n'ont pas à supporter les influences d'une religion. La religion c'est à la maison ou dans les lieux de culte", explique l'ancien président socialiste.

"Le mot laïcité est compliqué, y compris pour les adultes", reconnaît volontiers l'ex-président qui juge cependant sévèrement les propos récents de Nicole Belloubet: la garde des Sceaux avait estimé que "l'insulte à la religion, c'est évidemment une atteinte à la liberté de conscience".

"Cette ministre a été rectrice (des académies de Limoges et de Toulouse, ndlr), elle devrait savoir ce qu'est le principe de la laïcité. Elle est professeure de droit, elle a été membre du Conseil constitutionnel qui doit faire une juste application du principe de laïcité dans le contrôle de la conformité des lois. C'est surprenant", s'étonne, faussement naïf, François Hollande.

La ministre de la Justice était ensuite revenue sur ses propos en plaidant "la maladresse", assurant ne pas remettre en cause "le droit de critiquer la religion".

Interrogé sur "l'affaire Mila", cette lycéenne de 16 ans menacée de mort pour avoir vertement critiqué l'islam, après avoir elle-même été victime d'insultes homophobes, l'ancien président est catégorique: "On ne doit pas faire de Mila un exemple ou un modèle mais on doit la défendre si elle menacée".

"Toute personne a le droit de critiquer une religion dans son existence même", souligne-t-il.

Pour autant, tempère François Hollande, "on peut critiquer ou se moquer d'une religion, critiquer ses excès mais on ne peut pas avoir un discours de haine par rapport aux pratiquants".

- Mallette nucléaire -

Outre la question de la laïcité, le livre tente de répondre simplement à des questions compliquées comme "qu'est-ce qu'un pays?" ou encore "qu'est-ce que la démocratie?". "Plus c'est simple à énoncer, plus c'est compliqué à faire comprendre", affirme François Hollande.

Le rôle du gouvernement, du Parlement ou du Conseil constitutionnel sont racontés avec des mots simples mais jamais simplistes.

"Mon but était de transmettre un certain nombre de valeurs ou de notions qui sont parfois étrangères à la vie quotidienne des ados même si on en entend beaucoup parler", explique François Hollande. Le ton du livre est volontairement neutre. "Je ne voulais surtout pas donner le sentiment que j'utilisais cette pédagogie républicaine à des fins de propagande ou d'influence", se défend l'auteur.

Parfois cependant, on voit la tête d'un petit bonhomme qui lui ressemble afficher son point de vue. Ainsi, dans le chapitre élection, la caricature de François Hollande se demande s'il ne serait pas souhaitable de "regrouper les différentes élections".

Revenant sur "les grands pouvoirs du président", le 7e président de la Ve République révèle... que la fameuse mallette nucléaire n'existe pas!

"Il n'y a ni la clef, ni le code que le président serait supposé avoir toujours sur lui et qu'il transmettrait à son successeur", dit en souriant l'ancien chef des Armées. "C'est un truc pour les films de cinéma", ajoute-t-il sans cesser de sourire.

François Hollande aimerait écrire d'autres ouvrages du même genre notamment "pour parler de l'Europe".

Le livre bénéficie d'un tirage de 25.000 exemplaires. L'intégralité des droits d'auteur seront versés à Bibliothèques sans frontières, association qui donne accès à la culture à ceux qui en sont le plus éloignés notamment par l'installation de bibliothèques mobiles.

mots clés de l'article : jeunesse , histoire , religion , politique , édition