Avocate iranienne emprisonnée : ovation debout des députés français

© afp.com - BEHROUZ MEHRI

Les députés français ont salué mercredi par une ovation debout l’avocate iranienne des droits de l’Homme Nasrin Sotoudeh, emprisonnée à Téhéran, et condamnée cette semaine à une peine de prison aggravée.

Le député LREM François Cormier-Bouligeon a lancé lors des questions au gouvernement "un cri de colère" au sujet du sort de cette avocate de 55 ans, lauréate du Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit en 2012, dénonçant sa condamnation au terme d'un procès "inique". Des députés de tout bord se sont alors levés pour applaudir la militante.

Mme Sotoudeh avait appris après son emprisonnement en juin 2018 qu'elle avait été condamnée à cinq ans d'emprisonnement pour espionnage. Son mari, Reza Khandan, a indiqué mardi qu'elle avait été condamnée à dix années d'emprisonnement supplémentaires pour "incitation à la débauche" et 148 coups de fouet pour s'être présentée au tribunal par le passé sans le voile islamique obligatoire pour les femmes dans l'espace public.

M. Cormier-Bouligeon s'est adressé en anglais à l'avocate depuis l'hémicycle, lançant: "The french national Assembly supports you" ("L'Assemblée nationale française vous soutient"). Il s'est vu rappeler par le président de l'Assemblée, Richard Ferrand (LREM), que "le français est la langue de la République".

Le secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, a ensuite assuré au député que le gouvernement partageait son "émotion" et son "indignation". Il a souligné notamment que le président Emmanuel Macron avait "publiquement appelé vendredi" à sa libération lors de la remise du premier "Prix Simone-Veil".

mots clés de l'article : assemblée , Iran , Procès , parlement , droits humains

suivez-nous