Profanation de tombes gitanes : « L’Etat ne s’occupe pas de nous » déplore Radica

Publiée par Le Parisien

publié le 3 octobre 2017 - durée 1:31 - catégorie : actu

Une semaine après la profanation d’une dizaine de tombes, les familles concernées ont été invitées à constater les dégradations. Le cimetière a été fermé l’après-midi à ce titre. Les familles, toutes d’origine serbe, gitane, ont le sentiment d’être livrées à elles-mêmes. Radica, 54 ans, dont le fils, le père et l’oncle sont enterrés là, raconte. Retrouvez l’info en temps réel avec Le Parisien : >> http://www.leparisien.fr/#xtor=AL-1481423430