Surf - Jorgann Couzinet est prêt, le WCT tout près

source Facebook Chantal Bouhet

La scène se déroule sur le spot de Guincho au Portugal lors du Cascais Pro, un WQS 10000 où les meilleurs surfeurs du monde se sont donnés rendez-vous fin septembre pour récolter de précieux points en vue d’une qualification sur le World Tour 2018. Car dotée de 10000 points pour le vainqueur, l’épreuve est l’une des cinq plus importantes de l’année, la seule à se dérouler en Europe. Le Réunionnais Jorgann Couzinet marche sur la plage, planches sous le bras, l’air énervé ; il vient d’être éliminé au 3ème tour de compétition...

Après son excellent début de saison en Australie avec deux quarts de finale sur les épreuves WQS 6000 de Newcastle et de Manly en mars puis sa victoire sur le WQS 6000 de Pantin début septembre, Jorgann a fait une entrée fracassante dans la cour des grands et a occupé longtemps le haut du classement mondial WQS. Aujourd’hui il est passé à côté d’une précieuse opportunité de gagner sa qualif’ pour le Dream Tour.

Rien d’anormal pourtant au regard de sa série, l’une des plus relevées du 3ème tour avec le fantastique Mickey Wright et les expérimentés pensionnaires du World Tour que sont Connor O’Leary et Jadson André. Jorgann s’est battu mais dans ces conditions difficiles, il n’a pu rivaliser. Il le sait, son avenir se jouera sur les deux dernières épreuves WQS 10000 à Hawaii en fin d’année, comme un coup de poker. Beaucoup s’y sont cassés les dents...

Alors quand Jorgann déambule sur le sable pour rejoindre sa voiture et quitter les lieux, Jérémy Florès, qui a assisté à la série après avoir été lui même éliminé une heure auparavant, ne peut s’empêcher de l’interpeler pour lui glisser quelques mots de réconfort et d’encouragement. Hasard total, Johanne Defay qui surfait le matin même sur ce spot pour la 8ème manche du World Tour féminin, passe par là, venue assister à la compétition masculine en mode spectatrice. L’échange commence alors entre les trois surfeurs formés à La Réunion.

Jérémy Florès, le grand frère des surfeurs péi, qui a la plus grande expérience avec 11 saisons sur le World Tour, et Johanne Defay qui en est à sa 4ème saison, rassurent Jorgann sur son surf. Il n’a pas commis d’erreur majeur aujourd’hui même s’il n’a pas réussi à poser son surf et montrer ce qu’il sait faire. Après le débriefing, la suite de la saison est vite abordée.

Pour Jérémy, Jorgann doit commencer à surfer des grandes planches en vue des étapes hawaiiennes de fin de saison. Dans le sud ouest, une vague comme Guéthary peut convenir si les conditions sont assez grosses ; ce sera un bon entrainement pour Hawaii. Ensuite, il est formel et conseille à Jorgann de filer à Hawaii au moins deux semaines avant la 1ère compétition, pour essayer des planches et s’approprier les spots.

- Prêt à en découdre -

Pour le Français le plus titré de l’histoire du surf, il est impératif de faire faire des planches par un shaper hawaiien qui connait les vagues hawaiiennes, et ensuite prendre le temps de les essayer dans toutes les conditions possibles. Selon lui, le plus important à Hawaii est d’avoir vraiment les bonnes planches : les vagues hawaiiennes sont puissantes, de qualité, de taille souvent et parfois surprenantes, d’où l’intérêt d’arriver tôt pour les comprendre. Si Jorgann acquiesce et boit les paroles de son aîné, on sent aussi que les mots de Jérémy et Johanne lui font du bien, qu’il cherche les tuyaux et les valeureux conseils des deux pensionnaires de l’élite mondiale du surf. Après quelques minutes d’échanges, Jorgann semble avoir ravalé sa déception et prêt à repartir à l’entrainement. Car le Réunionnais double champion de France est comme ça, bosseur, courageux et surmotivé.

Cette semaine, après déjà deux semaines à arpenter les spots du North Shore hawaiien en compagnie du surfeur français Tristan Guilbaud, Jorgann Couzinet est prêt à en découdre sur le spot de Haleiwa pour le Hawaian Pro (WQS 10000) sensé débuté le 12 novembre. Il l’affirme sans ambiguité : il est motivé comme jamais, il a de très bonnes planches depis septembre et il fera tout ce qui est possible pour montrer aux juges ce qu’il sait faire et gagner ainsi sa place sur le Tour. Il enchainera ensuite sur le Vans World Cup (WQS 10000) à Sunset Beach à partir du 25 novembre. Pour se mettre en jambe, il a participé la semaine dernière au Hic Pro à Sunset Beach également, un WQS doté de 3000 points seulement où il s’est hissé jusqu’en quart de finale.

Actuellement 12ème du classement mondial WQS et surtout premier français, Jorgann est plus que jamais en lice pour une qualification sur le World Tour, son objectif et surtout le rêve de sa vie. Motivé par son ranking et le défi qui l’attend, Jorgann est comme un lion en cage. Deux épreuves restent à disputer, sur lesquelles il devra atteindre au moins les quarts, ou bien une demi-finale sur une épreuve, s’il veut se glisser parmi les 10 premiers qui accèderont donc à la division supérieure en 2018. Mais avec les surfeurs du World Tour venus également à Hawaii pour défendre leur place parmi l’élite, la tâche s’annonce encore plus compliquée, avec des séries encore plus relevées.

Parallèlement, les élites joueront aussi la victoire sur la “Triple Crown” (Cumul des trois compétitions : Hawaiian Pro, Vans World Cup, Pipe Master), considéré comme le trophée le plus prestigieux après le titre mondial, ce qui ne facilitera pas la tâche de Jorgann. Si le Réunionnais a réussi à hausser son niveau cette saison, il a maintenant toutes les cartes en main pour se qualifier et devra utilisr cette adversité de classe mondiale pour se transcender. Un excellent test avant de rejoindre l’élite mondiale du surf en 2018. 

sp/www.ipreunion.com
 

à voir également en vidéo

météo

VEN 17 NOV

sainte Elisabeth

23° 30°

saint-denis

les prévisions de la semaine

Résultats foot fournis par www.FootenDirect.com

Résultats en direct fournis par FootenDirect.com