théâtre
0

Duo avec ascenseur

Elle l’a sur l’estomac, ce dîner, il ne passe pas. Pas plus que sa vie, d’ailleurs. Et la voilà coincée dans ce tube comme les foies de volailles dans son intestin. Va se mettre en place un lent mais parfois violent processus de digération de ce qu’elle a caché depuis toujours pour pouvoir continuer à vivre. Comme l’a si bien formulé Gaston Bachelard, dans cet « horrible en dedans-en dehors » des paroles non formulées, des intentions d’être inachevées, l’être à l’intérieur de soi digère lentement son néant. Cela va-t il permettre à cette chrysalide passée d’âge de devenir papillon ?