musique
0

Simon Lagarrigue

dim 04/12 18:30
tarif : - Gratuit Le Choka Bleu découvrir le lieu

Simon que tout le monde appelle DADA chante ses propres compositions ainsi que des airs hérités des anciens comme son illustre père le moringueur Henri Laguarrigue (1916-2002). Des thèmes composés sur la vie de tous les jours, l’amour perdu ou recherché, des chroniques d’événements qui ont marqué son existence. Fidèle à l’esprit des anciens, il utilise les instruments traditionnels du maloya : roulèr, kavya, pikèr, triangle, bobre.

A l’époque où le maloya était « interdit » à cause des idées politiques qu’il véhiculait, Simon chantait chez lui ou dans les meetings PCR avec sa troupe. Il se produisait souvent dans les fêtes du journal Témoignages. A l’époque, c’était là que se croisait toute la jeunesse révoltée de l’île en quête d’un renouveau.

La Résistance fut l’une des premières troupes de maloya, avec celle de Firmin Viry, à graver ses chansons dans les micros sillons des deux 33 Tours édités en 1976 par le PCR. C’était, à ce moment là, des chansons à forte connotation politique : lutte pour l’autonomie, l’égalité des droits et des traitements, une lutte pour la liberté d’expression dans la société ultra conservatrice de l’époque. En 1968, il fait même de la prison pour avoir manifesté contre le pouvoir en place à St Pierre au lieu dit « Casernes ».

En 1978, la troupe enregistre deux tours 45 tours aux studios ISSA, à St Denis, pour le compte des éditions EDIROI. Sur le 1er disque, Simon Lagarrigue chante Makwalé. Ce standard du maloya repris par de nombreux groupes. Sur la face B, le jeune Danyel Waro chante la déport amwin en duo avec Nayagom.

Si nous avons pu sauvegarder le maloya lontan, c’est parce que nous avons écouté de loin puis, nous avons reproduit ce que l’on entendait, explique Simon. Avant, on chantait le maloya pour s’amuser, pour accompagner les travaux des champs. Il y avait 3 styles de maloya :

  • le maloya que l’on chantait pendant les services malgaches et kaf makwalé,
  • le maloya l’ambiance qui ressemble à un séga avec sa partie maloya foutan,
  • le maloya kabaré qui consiste en une joute oratoire entre les chanteurs présents.
  • D’ailleurs, pour des gens comme nous, il n’y avait pas d’autres distractions à l’époque. Pas de sono, pas d’instruments modernes, juste un vieux roulèr et un sati pour s’amuser. La Troupe Résistance cessera ses activités au milieu des années 80. Simon rejoindra plus tard la troupe de Firmin Viry dans laquelle joue son père Henri, ses frères Alain et Yvrin et ses sœurs Céline et Christiane.

Et c’est en 2007, à 70 ans, qu’il enregistra son premier album solo.