Mort de Carrie Fisher : des drogues dures retrouvées dans son organisme 20 juin 2017

Le 27 décembre 2016, Carrie Fisher décédait à la suite d’un arrêt cardiaque survenu quatre jours plus tôt. Mais ce n’est que le lundi 19 juin 2017 que les résultats de ses analyses toxicologiques ont été dévoilés, révélant la présence de plusieurs drogues dures dans son organisme.

Alors que de nombreux fans ne se sont toujours pas remis de la perte de l’éternelle princesse Leia, de nouvelles informations sur sa mort ont été annoncées récemment. Ainsi, vendredi 16 juin 2017, on apprenait que sa disparition était due à une apnée du sommeil et à "d’autres facteurs indéterminés". Et ce lundi, un autre rapport d’autopsie a révélé ses résultats d’analyses toxicologiques. Ces dernières ont détecté la présence de cocaïne et d’ecstasy dans le corps de la comédienne. Le rapport évoque également "une exposition à l’héroïne" dont "les doses et le moment des prises n’ont toutefois pu être définis". Le rôle de ces drogues dans la mort de l’actrice n’a donc pas pu être établi.

La réaction de sa fille

Billie Lourd, la fille de Carrie Fisher que l’on a pu voir au côté de sa mère dans "Star Wars : Le Réveil de la Force", a réagi au rapport d’autopsie dans un communiqué publié par le site américain People. "Ma mère a combattu son addiction à la drogue durant toute sa vie. En fin de compte, elle en est morte", déclare ainsi la jeune femme.

[EMBED url="http://video-streaming.orange.fr/tv/carrie-fisher-un-medecin-donne-des-details-glacants-sur-sa-mort-video-VID0000002nV3J.html"]

Et de poursuivre : "Elle a souvent parlé de la honte qui tourmente les personnes et leurs familles confrontées à ces maladies. Connaissant ma maman, je suis sûre qu’elle souhaiterait que sa mort encourage les gens à parler de leurs problèmes."

autres actualités