Mélanie Laurent "blessée" après les commentaires haineux la visant 24 janvier 2018

Dans une interview accordée à Télérama, l’actrice a évoqué les critiques dont elle est régulièrement victime sur les réseaux sociaux.

Nous sommes en 2009. [LINK url="https://cineday.orange.fr/actu-cine/dossier-cine/melanie-laurent-une-actrice-aux-mille-visages-CNT0000004qCLp/photos/je-vais-bien-ne-t-039-en-fais-pas-6e68ed5bba3f9f1eed84c716b963355e.html"]Mélanie Laurent danse sur le célèbre tapis rouge cannois au côté de Quentin Tarantino, venu présenté son film "Inglorious Basterds". Sur Internet, la chorégraphie passe mal. Les internautes moquent les talents de danseur de Quentin Tarantino et son actrice vedette avec beaucoup de haine. Quelque années plus tard, c’est une compilation des interviews de la comédienne qui est dévoilée sur la Toile, la faisant passer pour une égocentrique. C’en est de trop pour Mélanie Laurent, qui est très affectée par le buzz. Elle l’explique aujourd’hui dans les colonnes du Télérama à paraître le 27 janvier.

"Je l’ai payé cher"

Sur l’affaire des marches cannoises, celle qui tourne actuellement [LINK url="https://cineday.orange.fr/actu-cine/melanie-laurent-prepare-son-premier-film-americain-CNT000000wwSrq.html"]son premier film américain raconte : "Il (Quentin Tarantino, ndlr) s’approche de moi et m’entraîne en me murmurant à l’oreille : ’À ton avis, comment un camembert danserait sur un tapis rouge ?’ Une complicité ’fromagère’ que certains ont interprété comme de l’hystérie, du narcissisme", avant d’ajouter, au sujet de la fameuse vidéo compilée (visible ci-dessous) : "Trop de choses que j’avais lancées ou acceptées sont sorties au même moment. (...) Je l’ai payé cher. Je n’ai toujours pas regardé ce montage où mon enthousiasme passe pour de la surexcitation."

[EMBED url="http://video-streaming.orange.fr/comedie-humour/melanie-laurent-compilation-d-egocentrisme-en-interviews-VID0000001pj09.html"]

Mais Laurent ne s’est pas laissée abattre par ces remarques pour autant. Toutefois, la réalisatrice de "Respire" déplore que les réseaux sociaux soient un tel vivier de méchanceté. "Que les réseaux sociaux puissent engendrer des gens qui se qualifient eux-mêmes de haters, ça me sidère" avoue-t-elle, regrettant au passage que personne n’ait eu la bonne volonté de voler à son secours : "J’ai juste été blessée que personne ne prenne ma défense dans les médias".

autres actualités