Les Bronzés font du ski : 3 anecdotes sur le film culte 26 décembre 2016

En octobre dernier, le Première Cinéma Club diffusait aux Fauvettes un classique incontournable de la période des fêtes : "Les Bronzés font du ski". Présent lors de la projection, le réalisateur Patrice Leconte avait livré quelques secrets sur sa comédie culte dont on vous fait part aujourd’hui.

Chacun son niveau

Leconte a ainsi révélé que tous ses acteurs n’étaient pas égaux sur des skis. "Certains étaient très bons, comme Thierry Lhermitte et Christian Clavier, et d’autres étaient des brêles. Gérard Jugnot est un peu autodidacte, mais il passe partout. Marie-Anne Chazel s’applique. Michel Blanc, n’en parlons pas, c’est une catastrophe, et Josiane Balasko se demande ce qu’elle fout sur des skis", explique-t-il. Puis de continuer : "Les personnages n’ont donc pas été écrits en dépit du bon sens, ils ont été écrits par eux-mêmes pour correspondre à ce qu’ils sont sur des skis face à des pentes. Moi-même, je suis comparable à Gérard Jugnot. J’ai aucun style mais rien ne me fait peur... De toute façon, on ne va pas faire de démonstration, donc je peux vous raconter ce que je veux ! (rires)"

Étoile des Neiges ou Pays Merveilleux ?

Après avoir confié à la salle ne pas être un grand fan de la musique emblématique de son film, allant même jusqu’à déclarer la détester depuis la première audition tout en reconnaissant que c’est une bonne chose que tout le monde s’en souvienne, le cinéaste est revenu sur la fameuse scène du télésiège. "Je suis très flatté quand je vais au ski et que j’entends chanter ’Étoile des Neiges’. C’est joyeux ! À propos de ’Quand te reverrai-je, pays merveilleux ?’, y a un nombre inouï de gens qui pensent que Michel Blanc chante ’Étoile des Neiges’. C’était le cas sur le tournage, puis on s’est rendu compte au montage que les droits de la chanson coûtaient la peau des fesses. Pierre Bachelet m’a dit : ’C’est pas grave, on va faire ’à la manière de’ en s’aidant des rimes’. C’est drôle la mémoire auditive, les gens imaginent qu’il chante vraiment ’Étoile des Neiges’", assure-t-il.

Un fou rire incontrôlable

Une autre scène mythique des "Bronzés font du ski" est celle où le groupe d’amis goûte des spécialités locales dans un chalet en pleine montagne. Impossible de ne pas rire à la vision de cette hilarante séquence et il se trouve que l’équipe de tournage elle-même a eu du mal à garder son sérieux lors des prises de vue.

[EMBED url="http://video-streaming.orange.fr/cinema/les-bronzes-font-du-ski-VID0000001Bgq0.html"]

"Non, ce n’était pas un vrai crapaud, c’était même très buvable... Il n’y avait pas non plus de vers sur les tartines. Mais on a pleuré de rire en tournant ça. Jean-François Robin, le chef opérateur, fermait un oeil pour regarder dans la caméra, et je voyais des larmes de rire couler. Il devait se contrôler pour ne pas faire trembler la caméra, car il avait des soubresauts de rire", se rappelle Patrice Leconte.

autres actualités