Emma Stone dénonce le sexisme qu’elle a vécu en tournage 23 décembre 2016

Ces derniers mois, nombreuses ont été les actrices à dénoncer le sexisme à Hollywood, qui sévit sous différentes formes. La dernière en date n’est autre que la pétillante Emma Stone, qui en a notamment été victime sur le tournage de comédies.

Alors qu’elle pourrait être parmi les cinq nommées à l’Oscar de la meilleure actrice cette année pour sa prestation dans "La La Land", Emma Stone a récemment fait la couverture du magazine Rolling Stone auquel elle a accordé un long entretien. Elle y a notamment abordé la question du sexisme à Hollywood et plus précisément l’expérience qu’elle en a eue sur le tournage de comédies, un genre dans lequel elle s’est beaucoup illustrée au début de sa carrière ("SuperGrave", "Bienvenue à Zombieland", "Easy Girl"...).

"Il y a eu des fois dans le passé où, en tournant un film, on m’a dit que j’entravais le processus en apportant une opinion ou une idée", affirme-t-elle. Et de poursuivre : "Je me suis demandée si c’était parce que j’étais une femme, mais il y a eu des fois où j’ai improvisé, ils ont ri à ma blague et ensuite l’ont donnée à mon partenaire masculin. Ils ont piqué ma blague."

Une triste réalité

Ce n’est pas le seul exemple de sexisme vécu par Stone durant les prises de vue d’un long-métrage. Elle raconte également : "Parfois je disais : ’Je ne crois vraiment pas que cette réplique va marcher’ et on me répondait ’Dis la juste, si cela ne marche pas, on la coupera’ et ils ne la coupaient pas, et cela ne marchait réellement pas." Des problèmes de confiance qu’elle n’a heureusement pas rencontrés sur le film de Damien Chazelle.

[EMBED url="http://video-streaming.orange.fr/cinema/la-la-land-bande-annonce-ultime-vf-VID0000002f7Tt.html"]

D’autre part, au cours de l’interview, la jolie rousse s’est vue demander si elle était intéressée par l’écriture et la réalisation. Ce à quoi elle a répondu : "Écrire est intéressant, mais je ne l’ai jamais fait d’aucune façon. Et réaliser, mon dieu, c’est un boulot difficile. C’est toutes les choses auxquelles on ne pense pas quand on est acteur." Et de confier : "Venant du monde de l’impro, où tout est tributaire de l’équipe, c’est encore dur pour moi d’être mise en avant, même quand c’est un grand rôle. J’aime être un rouage dans la machine."

autres actualités