[VIDÉO] Saint-Denis recrute 204 nouveaux contrats aidés

photo imaz press reunion

La mairie de Saint-Denis accueillait, ce mercredi 15 février 2017, 204 nouveaux contrats aidées au sein des services de la ville. L’occasion pour le maire, Gilbert Annette, de rappeler l’importance de ces contrats, "qui font vivre 80 000 familles à La Réunion, et qui sont aujourd’hui menacés".

"C’est une premère vague de recrutement, avec 200 personnes qui seront essentiellement affectées au projet éducatif global ou encore à la restauration scolaire ou dans des associations, mais l’objectif est de recruter 1500 personnes d’ici la fin de l’année, comme l’an dernier", souligne Gilbert Annette.

 


204 nouveaux contrats aidés viennent d’intégrer les équipes de @saintdenis974 #LaReunion pic.twitter.com/iG0TXfAcu0
— Carole Hoareau (@CaroleHoareau) 15 février 2017


 

En passant par ce dispositif, ces agents à part entière ont cependant peu de chances d’être recrutés en CDI, concède Gilbert Annette. "Avec le budget d’un CDI, nous pouvons embaucher quatre contrats aidés, et donc aider quatre personnes à retrouver le chemin de l’emploi", justifie le maire de Saint-Denis.

En plus de défendre ce dispositif, qui est selon lui "une chance de retrouver un salaire, une dignité et un statut social", et qui permet de se former, Gilbert Annette a également insisté, dans son discours, sur l’éthique liée au travail. "A partir d’aujourd’hui, vous êtes des agents communaux, vous oeuvrez pour tous les Dionysiens, pour servir l’intérêt général. Alors rente pa dann ni guèp, èm zot travay, fé zot travay, perfectionn a zot. Nous voulons des employés heureux, pas des gens constipés", a-t-il blagué.

 


Pour @gilbertannette ces contrats aidés sont l’occasion de retrouver le chemin de l’emploi #LaReunion pic.twitter.com/8mZkpIyGM1
— Carole Hoareau (@CaroleHoareau) 15 février 2017


 

 

Un dispositif menacé

En 2016, la ville a embauché 1500 contrats aidés, qui viennent s’ajouter au 3000 agents communaux. Pour autant, ce n’est pas suffisant selon Gilbert Annette, qui rappelle qu’il avait demandé 40 000 emplois aidés à François Hollande. "Il y a 22 000 demandeurs emplois à Saint-Denis, plus de 100 000 à La Réunion. Pour chaque personne en contrat aidé recrutée par nos services, il y avait 3 candidats sélectionnés par Pôle emploi. Cela veut donc dire que deux personnes dont le profil correspondait n’ont pas décroché le poste", détaille Gilbert Annette. 

 


Pour @gilbertannette , il n’y a pas assez de contrats aidés à #LaReunion pic.twitter.com/gU6vYv8Q6o
— Carole Hoareau (@CaroleHoareau) 15 février 2017


 

Le maire de Saint-Denis a d’ailleurs évoqué la proposition de François Fillon de supprimer ces dispositifs. "Mi fé un parentèz, mais moin mi pense ki fo suprim a li par le bulletin de vote", a-t-il lancé aux nouvelles recrues, lors de son discours d’accueil. 

ch/www.ipreunion.com

 

mots clés de l'article : emploi , Ville de Saint-Denis , contrats aidés , Actus Reunion , Saint-Denis Actualité

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous