Les quatre sénateurs de La Réunion choisis en septembre

photo d’archive imaz press réunion

Dans la famille des élections, on demande les sénatoriales. Le scrutin se tiendra le 24 septembre 2017 : réservé aux grands électeurs, il choisit ceux qui vont participer au travail législatif et de contrôle du gouvernement. À La Réunion, ce sont 4 sénateurs qui vont remettre leur siège en jeu.

 


À quoi servent les sénateurs ?

Les élus au Sénat ont comme fonction principale d’élaborer les textes de lois qui seront ensuite débattus en séance publique. Le sénateur peut déposer des propositions de loi ou apporter des modifications au texte examiné en prenant la parole. Il examine également avant l’Assemblée Nationale les projets de loi concernant l’organisation des collectivités territoriales. Enfin, il peut aussi interroger le gouvernement via des questions écrites et orales.

Qui vote ?

La spécificité des sénatoriales, c’est son électorat. Peuvent participer les grands électeurs : soit les députés, conseillers départementaux, régionaux et municipaux.

Le scrutin concerne 38 départements de Métropole, 4 départements d’Outre-Mer et 2 collectivités d’Outre-Mer. 6 des 12 sièges de sénateurs représentant les Français établis hors de France seront également intéressés par ce renouvellement.

4 sénateurs à La Réunion

Le département compte deux sénateurs LR (Les Républicains), à savoir Michel Fontaine et Didier Robert, un socialiste, Michel Vergoz, ainsi qu’une PCR (Parti Communiste Réunionnais), Gélita Hoarau. Cette dernière a succédé à Paul Vergès, suite à son décès en novembre 2016.

Les déclarations de candidatures seront remises en préfecture du 4 au 7 septembre. Michel Fontaine a déjà reçu l’investiture de son parti, tout comme Gélita Hoarau. À noter qu’en cas de réélection, le sénateur-maire de Saint-Pierre devra obéir à la loi sur le non-cumul des mandats. Du côté de la République en Marche, c’est Brigitte Hoarau qui la représentera.

Comment marche le scrutin ?

Les sièges seront renouvelés le 24 septembre lors d’un scrutin de liste. Chacune doit être paritaire et composée de quatre titulaires ainsi que de deux remplaçants.

Les 348 sièges à pourvoir se répartissent en deux séries (1 et 2). 178 postes de la série numéro 2 étaient renouvelés en septembre 2014. En septembre prochain, un collège d’environ 162 000 grands électeurs élira au suffrage universel indirect 170 sénateurs. Des députés, des conseillers départementaux et régionaux et des sénateurs représentent 5 % du collège. Des délégués de conseils municipaux constituent le reste des grands électeurs. Ces élections marqueront la fin d’une longue période électorale : pour la première fois sous la Vème République, les présidentielles, législatives et sénatoriales se sont déroulées la même année.

Le Sénat nous explique tout en vidéo


Vous ne savez pas comment fonctionnent les #Sénatoriales2017 ? Pas de souci, on vous explique tout en vidéo 👇 https://t.co/Q4vlA6kiF5 pic.twitter.com/ldIvrOsvsg
— Sénat (@Senat) 20 août 2017

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous