Mouvement des hospitaliers : des kilomètres de bouchons et la colère des automobilistes

Lundi 14 mai 2018 - Manifestation CHU continue

Ce lundi matin, les grévistes du CHU continuent leur manifestation entamée vendredi dernier. Mobilisés devant le CHU de Saint-Denis, ils sont dans l’attente d’une table ronde qui devrait avoir lieu dans la journée. À midi, les manifestants ont décidé de se déplacer jusqu’au pont Vinh San de Saint-Denis. Depuis la circulation est totalement bloquée. D’importants embouteillages se sont formés dans le secteur. Les bouchons occupent quasiment tout le tronçon de la route du littoral dans les deux sens. Ces grosses difficultés provoquent la colère de beaucoup d’automobilistes. Les grévistes exigent un document écrit dans lequel la préfecture s’engagerait à suspendre toute suppression d’indexation des primes des hospitaliers. Aucune évacuation des manifestants par les forces de l’ordre n’est prévue pour le moment. Les grévistes se sont engagés à libérer le pont à partir de 19h. Ils annoncent toutefois un durcissement des blocages dès mardi matin s’ils n’obtiennent pas satisfaction

Les fonctionnaires du CHU, mobilisés depuis la matinée de ce lundi 14 mai, n’aurait aucune information de la part de la préfecture qui devait organiser une table ronde ce jour (lire ci-dessous). Cette dernière devrait être organisée mercredi mais, sans information claire de la préfecture, les représentants syndicaux entendent continuer le mouvement et le durcir. Aussi, de gros blocages pourraient être provoqués ce mardi 15 mai, dans tout le département.

Du côté de la préfecture, on indique qu’une table ronde est effectivement prévue, au plus tard, mercredi. Mais aucune date précise n’aurait été indiquée par le sous-préfet vendredi. Aussi, pour l’instant, les représentants de l’État n’envisageraient pas de faire intervenir les forces de l’ordre pour débloquer le barrage mis en place sur le pont Vinh San. 

Pour montrer leur colère, les manifestants ont choisi de bloquer le pont dionysien et de mettre en place un barrage d’abord filtrant et ensuite totalement bloquant. Une tente a même été installée au milieu de la rue. Regardez : 

 




 

Ce qui provoque de très gros embouteillages : 

 




"On ne nous dit rien. La table ronde pourrait avoir lieu dans l’après-midi ou demain matin (mard 15 mai) explique un syndicaliste. La mobilisation se met en place".

La circulation a ensuite été totalement bloquée ce qui a provoqué de très importants bouchons dans la ville de Saint-Denis, mais également sur la route du littoral.

Le personnel hospitalier de La Réunion avait manifesté vendredi 11 mai devant l’agence régionale de santé. Ils protestaient contre la suppression de l’indexation de leurs primes, annoncée la semaine dernière. 

Lire aussi => [LIVE/VIDÉOS/PHOTOS] Les manifestants ont obtenu gain de cause - L’indexation des primes est maintenue

Après plusieurs heures de protestation face au directeur de l’ARS, puis un déplacement à la préfecture, les manifestants avaient gagné un premier combat : il leur avait été indiqué que, jusqu’à nouvel ordre, l’indexation de leurs primes était maintenue. Et qu’une table ronde allait être organisée en début de semaine

Une table ronde ce lundi ?

Aussi, les syndicalistes étaient persuadés que cette table ronde allait se tenir ce lundi à la préfecture en présence des représentants syndicaux, du préfet, d’un responsable des finances publiques et de l’ARS. Mais des rumeurs, ce lundi matin, ont fait croire aux manifestants que cette table ronde allait être reportée, voire annulée. 

En réponse, le personnel hospitalier a continué sa manifestation, cette fois-ci devant le CHU afin de distribuer des tracts et de continuer à mettre la pression.

Selon nos informations, cette réunion avec les représentants de l’État devrait avoir lieu, au plus tard, mercredi. Néanmoins, les manifestants restent sceptiques. Ils sont donc, aujourd’hui, toujours en grève illimitée. 

Ce lundi, le syndicat CFTC distribue le tract suivant à l’entrée du CHU : 

Petit rappel de la CFTC : "En novembre 2017 face aux syndicats et dans la presse, notre directeur général annonçait : " Le personnel doit choisir entre des suppressions de postes ou la fin de l’indexation ". La direction du CHU laissait le choix au personnel. Soit 70 suppressions de postes, soit la fin de l’indexation des régimes indemnitaires. Finalement, il n’était pas question du COPERMO normalement prévu le 21 novembre 2017, au cœur des discussions entre la direction et les représentants syndicaux.

 

Aujourd’hui après avoir supprimé les postes sous couvert du COPERMO notre DG et son acolyte de l’ARS veulent raboter nos salaires en supprimant l’indexation des primes... Avons-nous affaire à des menteurs doublés d’affabulateurs ? Grâce à notre mobilisation le sous-préfet de La Réunion a annoncé le maintien de l’indexation des primes pour les agents de la fonction publique hospitalière le temps des négociations. Ce n’est qu’un répit...

 

Le plus difficile est à venir et nous avons besoin de la mobilisation de tous pour peser sur les négociations à venir et en particulier sur la table ronde prévue dès la semaine du 14 mai et ainsi contraindre les " décideurs " à maintenir nos indexations. Ne vous y trompez pas : La suppression de l’indexation de nos primes est inacceptable et constitue de facto le préliminaire à la fin de l’indexation DOM des fonctionnaires".

 

sw/rb/

mots clés de l'article : santé , mobilisation , manifestation , préfecture , hôpitaux , primes , La Réunion , ARS , finances publiques , chu , indexation , Actus réunion , Actus Reunion

à voir également en vidéo

suivez-nous