Les opposants à la carrière de Bois Blanc lancent un appel aux dons

photo imaz press reunion

Engagés depuis trois ans dans la lutte "contre un projet de méga-carrière à Bois Blanc", l’Association de défense de l’environnement et du patrimoine naturel et touristique (ADEPNAT) de Saint-Leu, Les Avirons et L’Etang-Salé ainsi que le collectif Touch pa nout roche, viennent de lancer une cagnotte solidaire pour les aider à financer leurs actions

Considérant le projet précisément situé au lieu-dit Ravine du Trou comme étant "dévastateur", les membres du collectif et de l’association ont entamé un "combat juridique" depuis plus d’un ans. Soit, un recours contre le Projet d’intérêt général (PIG) et un second recours contre la modification du schéma des carrières. "Ces recours, dont étude, nous coûtent la somme totale de 24 000 euros" indique les militants qui ont, d’ores et déjà, récolté 21 500 euros de dons. Parmi cette somme, 12 000 euros ont été promis par divers mécènes.

Pour atteindre les 24 000 euros, et collecter les 2 500 euros manquants, l’ADEPNAT et le collectif Touch pa nout roche appellent à l’aide les Réunionnais. Via une cagnotte solidaire Colléo. "Votre don permettra de continuer le combat juridique déjà engagé auprès des tribunaux dans la lutte contre l’implantation d’une méga-carrière de roches massives sur le site fragile de Bois Blanc" explique-t-on sur le site web accessible ici : 



Sur le site de l’ADEPNAT, l’association détaille ses arguments. Selon elle, le projet d’ouverture de la carrière devrait impacter l’environnement et la tranquilité des riverains avec, "900 passages quotidiens au moins, sur une quinzaine d’heures, de camions de fort tonnage sur un axe routier majeur emprunté par des usagers toujours plus nombreux, la route des Tamarins, 14 millions de tonnes de roches, extraites 6 jours sur 7, en semaine de 5 heures à 20 heures, sur une durée annoncée d’environ 4 ans ou plus en fonction des possibles extensions des droits d’exploitation. Et 37 hectares de terrain dénaturés, défigurés, face à la Côte des Souffleurs, site naturel particulièrement prisé des Réunionnais et des visiteurs". 

Pour rappel, le projet est porté par le Conseil Régional. L’ouverture et l’exploitation de la carrière à Bois Blanc seraient nécessaires aux travaux de construction de la Nouvelle route du littoral (NRL) pour lesquels six millions de tonnes de roches massives seraient indispensables. Le 31 juillet dernier, le préfet de La Réunion Amaury de Saint-Quentin, a signé un arrêté autorisant l’ouverture de la dite carrière.

Lire aussi : Le préfet autorise l’ouverture de la carrière de Bois Blanc

mots clés de l'article : Actus Reunion

à voir également en vidéo

suivez-nous