L’usine de Bois-Rouge toujours bloquée

Lundi 9 Juillet 2012Usine de Bois-Rouge

Ce mercredi 6 décembre 2017, l’usine sucrière de Bois-Rouge était toujours bloquée par une partie du personnel. Depuis deux jours, elle ne peut pas réceptionner les cannes du bassin Est. Du côté de Beaufonds, une réunion s’est tenue ce matin et les planteurs ont "pris l’engagement de ne plus présenter à l’achat des chargements non conformes". Nous publions le communiqué de Tereos ci-dessous. (Photo archives)

Depuis deux jours, Tereos Sucre Océan Indien est confronté à un double mouvement de
blocage du centre de réception de cannes de Beaufonds par un petit groupe de planteurs
et de l’usine sucrière de Bois Rouge par une partie du personnel.

Blocage du centre de réception de cannes de Beaufonds

Le blocage survenu mardi 5 décembre fait suite à une opération de contrôle de conformité
des chargements de cannes à la réglementation établie par l’interprofession.

Ces chargements non conformes sont le fait d’une très petite minorité de planteurs qui
volontairement rangent leurs cannes de façon à fausser la représentativité de l’échantillon
et donc la mesure de la richesse.

Dans le cadre des instances interprofessionnelles, une réunion s’est tenue mercredi matin
6 décembre entre les planteurs et les industriels.
Les planteurs qui rangent leurs chargements ont alors pris l’engagement de ne plus
présenter à l’achat des chargements non conformes.
Les parties sont guidées par la volonté que la campagne sucrière puisse reprendre le plus
rapidement possible.

Blocage de la sucrerie de Bois-Rouge par le personnel

Depuis mardi 5 décembre, l’usine de Bois-Rouge est bloquée par une partie du personnel
qui remet en cause les modalités d’application de l’accord d’intéressement en vigueur dans
l’entreprise, accord signé par l’ensemble des syndicats.
En toute responsabilité, la direction de la Sucrerie a tenue trois réunions de concertation et
à proposer des solutions réalistes au conflit.

Alors que les autres organisations syndicales sont entrées dans une logique de discussion,
la CGTR, par trois fois, a refusé de négocier et a pris l’initiative de quitter la salle de
réunion.
Nous ne pouvons que déplorer la brutalité de cette action déclenchée, sans préavis, et qui
met la sucrerie dans l’incapacité de réceptionner les cannes du bassin Est de l’ile.
Nous appelons chacun à faire preuve de responsabilité afin que la campagne sucrière,
déjà fortement retardée, puisse reprendre dans les meilleurs délais.

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous