Halte aux clichés, "il n’y a pas de zone de non-droit au Port"

photo imaz press Réunion

Des chiffres de la délinquance "encourageants". Ce jeudi 22 décembre 2016, Olivier Hoarau, maire du Port tenait une conférence de presse aux côtés du procureur de la République, pour faire un premier bilan sur la cellule de veille du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, mise en place depuis 2012. (photo d’archives)

Après un changement de logo et de slogan vendredi dernier, la présentation des chiffres de la délinquance avait le même objectif : contribuer à changer l’image du Port, trop souvent associée à la violence. Et pour prouver que sa ville est "comme tous les autres", Olivier Hoarau a insisté sur le fait qu’après de mauvais chiffres en début d’année 2016, la courbe de la délinquance s’est inversée.

Alors que les vols à la roulotte (+52%) et les vols avec violence ont augmenté, depuis juillet, les choses s’améliorent. "La ville souffre d’une mauvaise image, il y a bien eu des phénomènes de violence il y a quelques années mais nous sommes comme toutes les autres villes. D’ailleurs, il y a une stabilisation voire une diminution de certains faits de violences de délinquance, commente Olivier Hoarau, au micro de Freedom.

Moins 5% pour les vols avec effraction, une baisse de 23% pour les vols de véhicules ou encore une diminution de 12% des incendies volontaires : "l’action coordonnée de la ville, de la police municipale et de la police nationale permet d’afficher des chiffres encouragants pour cette fin d’année", selon le maire. En décembre, 92 faits ont pour l’instant été constaté, contre 242 l’année dernière, et il n’y a aucune garde à vue depuis une semaine, glissait le maire.

Même discours du côté du procureur pour qui il n’y a aucune zone de non-droit au Port, confirme-t-il à Radio Freedom. "Il y a des quartiers dit difficiles mais qui ne sont pas zones de non-droit. Quand je demande à la police d’aller quelque part, elle y va, il n’y a pas d’individus armés qui empêcheraient la police d’aller quelque part au Port. C’est le cas nulle part à La Réunion, mais c’est encore moins le cas au Port".

Avec une population avoisinant les 40 000 habitants, dont la moitié ont moins de 25 ans, les défis sont de taille et la municipalité mise également sur la prévention. Accompagnement des jeunes décrocheurs scolaires et institutionnels, actions en matière d’addictologie, renforcement des présences aux abords des sites scolaires, opération de contrôle sur le réseau de transport en commun comptent parmi les actions menées par la ville en 2016, et qui commencent à payer selon le maire.

 

La délinquance n’est pas plus importante à La Réunion

La ville du Port n’est donc pas plus dangereuse que les autres communes réunionnaises, et La Réunion n’est pas différente des autres régions françaises. A l’échelle régionale, les chiffres de la délinquance sont d’ailleurs similaires à la métropole, et l’île compte même parmi les départements d’outre-mer les moins touchés par l’insécurité, selon les chiffres du ministère de l’intérieur, publiés en mai 2016. Une des seules différences concerne les coups et blessures, dont le taux est plus important sur l’île. Environ deux personnes pour 1000 habitants se font agresser sur l’île, contre 1,4 en métropole. Du côté des cambriolages, le taux est plus bas que la moyenne métropolitaine. Sans surprise, les grandes villes telles que Saint-Denis ou Saint-Pierre présentent les taux de cambriolage les plus élevés.

www.ipreunion.com
 

mots clés de l'article : Délinquance , le port , hoarau , Actus Reunion

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous