Fête des pères : le sexisme en cadeau

Photos : Imaz Press Réunion (Johanna Martin)

Ce dimanche 17 juin 2017, on célèbre les papas. Outre les enfants, ce sont bel et bien les magasins qui fêtent le plus, en proposant une batterie d’idées cadeaux, à l’instar de la fête des mères, de la Saint-Valentin ou de Noël. Et les idées, parfois, ne sont pas les meilleures.

En ce temps de fête, pour les mères et pour les pères, les prospectus des grandes enseignes mettent en avant leur gamme spécialement conçue pour faire plaisir à chacun des parents. Problème : les mamans se voient proposer aspirateurs et autres robots de cuisine, comme cela été dénoncé le jour de la fête des mères, sur les réseaux sociaux.

 


Si toi aussi pour la fête des mères tu aimerais recevoir des ustensiles de cuisine ! #FeteDesMeres #auchan #sexisme pic.twitter.com/FSkWyug06N
— shelby (@cslrno) 25 mai 2016


 


Pensée aux mamans qui vont avoir des #cadeaux pourris ! #FeteDesMeres #BonneFeteMaman @castorama_fr #sexisme pic.twitter.com/sPPyXukDYE
— La Mouette (@MouetteRebelle) 29 mai 2016


 


2017 c’est chaud les gars #FeteDesMeres #désolémaman #sexisme pic.twitter.com/pdi9S2nVdI
— Léa (@Orewyn) 25 mai 2017


 

Malgré l’évolution des habitudes, le sexisme est toujours au rendez-vous lors de ces fêtes mercantiles, indéniablement importantes pour le chiffre d’affaires de bon nombre de marques. Et c’est ainsi que les offres prônent les stéréotypes : ceux de l’aspect pratique des présents pour les femmes - électroménager et autres joyeusetés -, et des cadeaux synonyme de puissance, et de performance - écrans plats, nouvelles technologies ou alcools - pour les hommes.

 


Donc demain soit je bricole soit je picole pendant que ma femme fait le ménage avec son cadeau de fête des mères #FeteDesPeres #FeteDesPères pic.twitter.com/6yaJQvdgo2
— Tiotnantais (@tiotnantais) 17 juin 2017


 

 


Cliché sur la #FETEDESPERES ..... Et je vous passe ceux sur la #FeteDesMeres (épilateur, seche cheveux, appareils pour cuisiner ...) pic.twitter.com/2b3PIWWaQI
— Maud SIEDLECKI (@SiedleckiMaud) 7 juin 2017


 


Fête des mères à peine passée, vlà les pubs de fête des pères, et bien sûr, c’est "Bricolage party", bravo le #sexisme 👀#FeteDesPeres
— Chti Daemon (@ChtiDaemon) 1 juin 2017


 

Pourtant, le sexisme est pas réservé à la fête des mères, et aux femmes. En France, les papas sont moins célébrés que leurs homologues féminines, selon un sondage OpinionWay publié l’an dernier. La fête des pères est née à "grâce" au fabricant de briquets breton Flaminaire qui a l’idée, en 1949, de créer l’évènement, dans un but markéting, pour imposer le briquet à gaz dans l’Hexagone en les faisant offrir aux "papas". La fête des mères quant à elle existe depuis le début du XXe siècle et est officialisée par une loi bien avant celle des pères.

Alors, côté cadeaux, les hommes aussi ont droit à leur malette d’outils ou leur bleu de travail, à l’instar des appareils ménagers offerts aux mères de famille. Dans les rues de Saint-Denis, les fils, filles, épouses ou maris estiment pourtant que l’évolution est en marche vers la fin des cadeaux sexistes. "C’est l’intention qui compte pour nos parents", pouvons-nous entendre par ailleurs.



Car, si maman n’est pas forcément ravie de recevoir le dernier robot multifonction mis sur le marché, papa ne sautera pas plus de joie à la découverte de l’innovante tondeuse à gazon tout terrain, spécialement conçue pour le chef de famille. Un point converge cependant entre les deux sexes le jour de leur fête respective, égalité oblige, celui du collier de pâtes, affecteusement fabriqué en version mixte.

jm/

mots clés de l'article : fête des mères , cadeau , sexisme , Fête des pères , Actus Reunion

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous