Il y a douze ans, un puissant tsunami faisait plus de 220 000 victimes

photo d’archive imaz press

Il y a douze ans, le dimanche 26 décembre 2004, à 7 h 58, heure locale, un séisme d’une magnitude de 9,5 enregistré au large de l’Indonésie, déclenchait un raz-de-marée dévastateur qui a fait plus de 220 000 victimes. A La Réunion, seuls des dégâts matériels étaient à déplorer. Les Indonésiens se rassemblent aujourd’hui, à Aceh, la zone la plus touchée, pour se souvenir des victimes.

Ce 26 décembre 2004, le séisme, le plus important dans le monde depuis 1960, fait surgir une vague qui dévaste, trente minutes plus tard, la province indonésienne d’Aceh, dans le nord de l’île de Sumatra. Ce sera la région la plus touchée, car à proximité immédiate de l’épicentre. Des dizaines de villages sont rayés de la carte, la puissance de la secousse allant même jusqu’à déplacer des îles. Rien que sur la côte ouest de Sumatra, 131 000 personnes périssent.

C’est donc à Aceh que s’organise une grande prière dans les mosquées et cimetières, douze ans après le tsunami. Les pêcheurs sont aussi resté à quai, par respect pour les victimes. Ce triste anniversaire arrive seulement quelques semaines après qu’un séisme de magnitude 6.5. a tué 100 personnes et déplacé 84 000 personnes, toujours dans la région d’Aceh.

Une vague arrivée jusqu’à La Réunion

En 2004, la vague avait ensuite déferlé sur l’ensemble du littoral du golfe du Bengale, frappant successivement les côtes de la Thaïlande, de la Birmanie, du Sri Lanka, de l’Inde. Environ six heures après le début de la catastrophe, les côtes de l’Afrique de l’Est sont atteintes par le tsunami. Fortement affaiblie, la vague arrive également à La Réunion, où elle détruit plusieurs bateaux dans le port de Sainte-Marie et celui de Saint-Gilles notamment. Il était un peu plus de 13 heures lorsque l’eau du bassin portuaire de l’ouest s’est mise à tourbillonner : "On aurait dit une rivière en crue. L’eau était devenue de couleur marron", racontait un témoin, ce jour-là.



Les dégâts avaient été alors estimé à plus de 500 000 euros, à La Réunion.

L’Indonésie paie le plus lourd tribut

Dans les pays proches de l’épicentre du séisme, les pertes humaines, elles, sont considérables. Au moins 220 000 personnes sont tuées, dont près de 170 000 en Indonésie et 50 000 personnes dans le reste de l’Océan Indien. 31 000 sont mortes au Sri Lanka, 16 400 en Inde, dont près de la moitié au Tamil Nadu, et 5 400 en Thaïlande, un pays où près de la moitié des victimes sont des étrangers de 37 nationalités différentes, selon les estimations officielles.

Parmi les étrangers morts en Thaïlande, 543 Suedois, et 537 Allemands, près de 180 Finlandais, 150 Britanniques, environ 110 Suisses, 95 Français, plus de 80 Norvégiens et près de 50 Danois. Sur place, plusieurs milliers d’" enfants du tsunami " se retrouvent orphelins, des dizaines de milliers souffrent de traumatismes psychologiques.

"A Phuket, Koh Phi Phi, Khao Lak..., entre 5000 et 8000 personnes y laissèrent la vie, dont beaucoup de touristes étrangers venus passer les fêtes de fin d’année au bord de la mer", rappelle le mensuel francophone Gavroche, basé à Bangkok. Qui note au passage que la Thaïlande a tourné la page, au point que l’un des principaux quotidiens thaïlandais n’évoque pas l’événement dans ses colonnes ce 26 décembre 2016.



Parmi les autres pays asiatiques touchés, les Maldives avec une centaine de morts, la Malaisie et la Birmanie, une soixantaine, et le Bangladesh, deux morts. En Afrique orientale, plus de 300 morts sont recensées, principalement en Somalie, mais aussi en Tanzanie et une au Kenya, où l’alerte avait été donnée. Au moins 400 corps n’auraient toujours pas été identifiés, douze ans après.

Les dégâts matériels et écologiques provoqués par la vague sont aussi innombrables et plus d’un million de personnes se retrouvent sans abri. A l’époque, la catastrophe, survenue au lendemain de Noël, avait suscité un élan de générosité sans précédent : plus de 13,5 milliards de dollars sont levés, soit plus de 7 100 dollars par personne touchée par le tsunami.

www.ipreunion.com avec AFP

mots cls de l'article : tsunami , Indonésie , Actus Reunion

voir galement en vido

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous