"N’associez surtout pas mon fils Alexandre à ce genre de comportement"

Panneaux de sensibilisation de la Réserve Naturelle Marine

La réserve marine a été vandalisée dans la nuit. Des tags et cinq cocktails molotov ont été découverts, ce vendredi 24 février 2017, par un agent de la réserve, au moment de sa prise de poste aux environ de 6 heures. C’est lui qui a prévenu les gendarmes, qui se sont rendus sur les lieux. Sur les murs, les inscriptions "Krapo" ont été découvertes, en référence à Alexandre Naussac, le boadyboarder qui a perdu la vie après une attaque de requin à l’embouchure de la Rivière du Mât ce mardi 21 février. La famille a condamné ces actes sur les réseaux sociaux. "N’associez surtout pas mon fils Alexandre à ce genre de comportement", a écrit sa mère. "Nous ne souhaitons pas non plus qu’on accuse des animaux sauvages de la mort d’Alex" a ajouté son frère

• "Nous ne souhaitons pas non plus qu’on accuse des animaux sauvages de la mort d’Alex"

 

La famille d’Alexandre Naussac, la jeune victime, n’a pas tardé à réagir, sur les réseaux sociaux. "Nous ne cautionnons pas ces actes", a écrit son frère, ce matin. "Nous la famille, nous ne souhaitons pas que la mort d’Alex soit utilisée pour justifier tel ou tel acte. Nous ne souhaitons pas non plus qu’on accuse des animaux sauvages de la mort d’Alex. Alex était un grand passionné et était pleinement conscient des risques qu’il prenait" a-t-il ajouté. Sa mère a également posté un message, en milieu d’après-midi : "N’associez surtout pas mon fils Alexandre à ce genre de comportement. Il était trop respectueux de l’environnement et des animaux et même de vous qui publiez en son nom des atrocités".

 



 


 

• "Kelly Slater ne demande pas un "abattage massif de tous les requins" mais une "régulation conséquente", selon la Fédération française de surf

 

Dans un communiqué, la Fédération Française de Surf a déploré "les articles fallacieux dont une très large partie de la presse française s’est faite écho ces dernières heures suite à l’attaque mortelle d’Alexandre Naussac (26 ans) par un requin à La Réunion, mardi matin. Non, le champion du monde américain Kelly Slater (45 ans) ne demande pas un " abattage massif de tous les requins " mais une " régulation conséquente " des requins les plus dangereux à La Réunion, comme le bouledogue, espèce non protégée."

 

• La Réserve va porter plainte

Bruce Cauvin, responsable au sein de la Réserve marine, explique qu’un agent a retrouvé les coktails encore fumants "dont certains encore allumés et des inscriptions assez dures" sur les murs. La directrice de la Réserve marine, Karine Pothin, a porté plainte ce matin.

 



 

 

 

 

Des inscriptions ont été taguées à l’arrière de la réserve, on peut lire "Krapo" et "Assassins Krapo". "Krapo" est le surnom du boadyboarder de 26 ans qui a perdu la vie mardi 21 février 2017 lors d’une attaque de requin, à l’embouchure de la Rivière du Mât.



La #RéserveMarine vandalisée dans la nuit : tags, cocktails Molotov et véhicule abîmé ont été découverts ce matin pic.twitter.com/8kYlcN4DjI
— Maëva Pausé (@maepause) 24 février 2017



• Le préfet et Joseph Sinimalé appellent à l’apaisement, Vanessa Miranville attaque J.P. Virapoullé

 

La prefecture de La Réunion a réagi à ses "actes de violence", dans un communiqué adressé peu après 10 heures. "Tôt ce matin, cinq cocktails Molotov ont été lancés dans l’enceinte de la Réserve marine, dégradant légèrement un véhicule. Un tag a également été inscrit sur le mur de cet établissement. Le préfet condamne fermement ces actes qui ne peuvent trouver aucune excuse. Il réaffirme le soutien de l’État à la Réserve marine et appelle chacun au respect mutuel et à l’apaisement".

 


En début d’après-midi, Joseph Sinimalé a condamné cet acte de violence, dans un communiqué, et appelle à l’apaisement. "Le maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé, condamne fermement cet acte de violence que rien ne justifie. Il rappelle que rien ne se résout dans la violence et appelle donc à l’apaisement et au respect de l’institution. Par ailleurs le maire de Saint-Paul apporte tout son soutien à l’ensemble du personnel de la Réserve Marine, extrêmement choqué par cet acte de violence".

De son côté, Vanessa Miranville, maire de La Possession, s’adresse au maire de Saint-André. "M.Virapoullé doit assumer ses paroles et ces actes", écrit-elle dans un communiqué. "M.Virapoullé, ces cocktails molotov, vous en portez l’entière responsabilité politique, " qui prône la violence est à l’origine de la violence ". Vous avez montré la cible, vous avez été écoutés. Vous connaissez la société et son fonctionnement, vous saviez ce qui allait arriver en projetant une partie de la population contre la réserve marine. M.Virapoullé, vous ne pouvez pas condamner ces actes, vous ne pouvez que les assumer. Je sors aujourd’hui de ma réserve, car ma colère est grande", écrit-elle dans un communiqué (à lire en intégralité ici)



• Dégradations des locaux de la réserve : des précédents en 2013 et 2012

 

En août 2013, le mot "assassin" avait été tagué sur des panneaux de la Réserve marine, après que cette dernière ait porter plainte contre un jeune graphiste, qui avait diffusé sur internet une affiche la traitant de "band zassassin", en référence aux différentes attaques de requin.

 

Un an avant, en août 2012, une centaine de personnes s’était réunie devant le siège de la réserve naturelle à la suite de l’attaque sur le spot de Saint-Leu de Fabien Bujon par un squale qui lui avait arraché un vbras et une jambe. Quelques personnes avaient tenté d’entrer dans les locaux du parc marin. Le calme était très vite revenu.

 

mp/ch/jm/www.ipreunion.com, vendredi 24 février 2017, 9:49 (dernière mise à jour 18:00)

mots cls de l'article : attaque , réserve marine , requins , Actus Reunion , Krapo

voir galement en vido

dossier associ

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous