CHU - Pas de suppression de postes ni de lits pour le moment

Photo : Imaz Press Réunion

Il n’y aura ni suppression de postes ni suppressions de lits pour le moment au Centre hospitalier universitaire (CHU). C’est l’engagement pris par l’État à l’issue de la rencontre à Paris ce mardi 14 mars 2017 entre le ministère de la santé et l’intersyndicale santé de La Réunion. Les syndicats sont satisfaits mais restent prudents et attendent la signature d’un accord écrit sur le sujet. En attendant ils maintiennent leur mot d’ordre de grève et d’action pour ce jeudi. Le CHU acuse un déficit de 26 millions d’euros et l’existence de 200 postes était menacée

"Un groupe de travail sera immédiatement mis en place sous l’égide de la Direction générale de l’offre de S$soins pour évaluer les surcoûts liés au fonctionnement et débloquer une aide de trésorerie pérenne. Ce travail sera présenté dès septembre" se réjouit le député dionysien Philippe Naillet dans un communiqué.

Ce n’est qu’après une identification et évaluation de ces surcôuts affectant les finances du CHU que sera "examiné avec le plan de trajectoire de retour à l’équilibre par le comité interministériel en septembre" indique le député.

Au cours de la réunion de ce mardi, le ministère a également actés les investissements pour la rénovation du bâtiment de Saint-Pierre.

Pour rappel : au début du mois de mars, le personnel du CHU a tenu à se faire entendre à travers barrages filtrants, distribution de tracts et circulation de pétitions. Le mouvement a duré deux jours : la ministre de l’Outre-Mer a ensuite annoncé que le plan de suppression d’emplois était "gelé" en attendant la table ronde avec la ministre de la santé ce mardi.

Le CHU de La Réunion est actuellement face à un plan d’action destiné à réaliser des économies et prévoit ainsi la suppression de 250 emplois. Au début du mois de février, les médecins ont interpellé l’ARS, s’opposant à cette mesure. L’Agence Régionale de Santé s’est penché sur une gestion financière du CHU en chute libre - dénoncée par un rapport de l’Igas - et a promis des "réorientations radicales" et "un retour à l’équilibre d’ici 2021". Le centre hospitaliser accusait 26 millions d’euros de déficit en 2016.

mp/mb/

mots clés de l'article : table ronde , centre hospitalier , emplois , ARS , chu , ministre de la santé , Actus Reunion

à voir également en vidéo

newsletter actu Réunion

le meilleur de l’actualité péi, sélectionnée pour vous : actu, buzz vidéo, sorties ciné…

suivez-nous